Le Wi-fi sera-t-il généralisé dans les trains ?

5 janvier 2015 à 14h08
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h38 -

Le projet de connexion Internet dans les trains serait-il finalement sur les rails ? C'est en tout cas le souhait d'Axelle Lemaire, la Secrétaire d'Etat au Numérique, qui a annoncé que la SNCF lancerait un appel d'offres en février.Faut-il y voir la conséquence du tweet posté par Axelle Lemaire le 17 octobre dernier ? Quoi qu'il en soit, la frustration de ne pas pourvoir se connecter à Internet lors de l'un de ses déplacements a visiblement motivé la Secrétaire d'Etat chargé du Numérique à rencontrer Guillaume Pepy (PDG de la SNCF) pour évoquer la connectivité Wi-Fi dans les trains !

Lors d'une interview donnée à France Inter, Axelle Lemaire a précisé que la SNCF "lancera en février un appel d'offre pour que des entreprises et en particulier des start-up puissent contribuer à proposer des technologies qui permettent d'assurer un accès continu à Internet".

Cette annonce ravira les voyageurs - réguliers comme occasionnels - qui ont bien du mal aujourd'hui à profiter d'une connexion Internet fonctionnelle lorsqu'ils se déplacent en TGV. Bien que de nombreuses antennes 3G et 4G jalonnent les lignes SNCF, la connectivité est souvent de piètre qualité conjuguant faible débit, lenteur de chargement et déconnexions à répétition.

Installation d'une parabole satellite sur un TGV

Ce n'est pas la première fois que la SNCF cherche à connecter ses rames au réseau Internet. A partir de 2009, un service d'accès Internet à bord du TGV Est a été expérimenté avant d'être arrêté le 1er décembre 2013. Baptisé Box TGV, ce test visait à reproduire dans les TGV la technologie déjà déployée dans les avions. Faute de pouvoir se connecter à un réseau filaire de type ADSL / fibre optique, les trains ont été équipés d'une parabole satellite permettant aux usagers de se connecter à Internet par satellite.

A l'intérieur des wagons, des relais Wi-Fi permettent aux voyageurs de se connecter sans fil tandis que les données sont relayées vers le web en transitant par l'antenne satellitaire, fixée sur le toit du train et protégée par un dôme, puis renvoyées vers une station au sol (voir notre reportage sur le téléport de Rambouillet) grâce à un satellite de communication géostationnaire.

Mais cette solution coûte très cher ! Il faut compter 350 000€ par TGV en sachant que la SNCF aligne 471 rames...soit une facture totale avoisinant 165 millions d'euros ! Alors que la SNCF augmente ses tarifs pour rénover et moderniser son réseau, cet investissement peut sembler risquer d'autant que le modèle économique est loin d'être évident.

La SNCF suivra-t-elle l’exemple des pass Wi-fi optionnels vendus par les compagnies aériennes ou optera-t-elle pour un modèle gratuit financé par la publicité ? Grâce à un partenariat avec Nomosphère - une filiale de l'opérateur Ozone - la SNCF a ainsi équipé 128 gares TGV en Wi-fi. La connexion est gratuite et illimitée après le visionnage obligatoire d'un spot publicitaire.