Accord d'exclusivité beIN Sports/Canal soumis à l'Autorité de la Concurrence

24 mai 2016 à 15h17
-

L'accord de distribution exclusive de beIN Sports par Canal pourrait être entravé par l'Autorité de la Concurrence, dont l'avis sera finalement rendu mi-juin.

Dans un contexte de perte d’abonnés de Canal, de concurrence accrue sur l’acquisition des droits sportifs mais aussi de perte d’argent du groupe qatari en France, Canal et BeIN se sont entendus pour un rapprochement mais sont toujours en attente de l’autorité de la concurrence.

L’accord entre les deux groupes audiovisuels permettrait à Canal de distribuer BeIN Sports de manière exclusive et non plus comme c’est le cas aujourd’hui en passant par d’autres distributeurs que sont les fournisseurs d’accès à internet, Canal et BeIN Sports lui-même.

Initialement prévu en fin mai, l’avis de l’autorité de la concurrence sera finalement rendu mi-juin. Comme la révélé le journal Les Echos, pour obtenir un avis favorable de l’autorité, Canal a dû et devra probablement se soumettre à un certain nombre de concessions.

Les concessions de Canal

Canal s’est ainsi déjà engagé à permettre l’abonnement à BeIN Sports en solo, c’est-à-dire sans nécessairement souscrire un abonnement à un bouquet de chaînes, ce qui était initialement l’idée de Canal avec une souscription à BeIN dans le cadre d’un abonnement à Canal+ou CanalSat par exemple.

bein sports connect

Actuellement BeIN Sports est également distribué directement par BeIN, vie l’offre en OTT (Over The Top), beIN Sports Connect qui permet de profiter intégralement des contenus BeIN sur ordinateur, tablette et mobile sans passer par son fournisseur d’accès internet. A la base, Canal souhaitait prendre en charge également cette commercialisation, ce qui n’est pas le cas de l’Autorité de la Concurrence qui tient à ce que cela continue comme actuellement.

Actuellement, quand un distributeur commercialise beIN Sports, il gère aussi la relation client (facturation, SAV…), pour lequel il est rétribué à hauteur de 20% du prix hors taxe de l’abonnement. Avec l’accord de partenariat, Canal souhaiterait se charger en personne de cette relation, ce que l’Autorité ne voit pas d’un bon œil, même si le groupe s’engage à partager les données avec les FAI.

Un accord jugé « vital » par Canal

nba

Si l’Autorité de la Concurrence valide le projet, ce partenariat de distribution sera valable cinq ans et Canal débourserait 300 millions d’euros par an pour s’offrir cette exclusivité. Vincent Bolloré, président du Conseil de surveillance de Canal, présente cet accord comme « vital » alors que le groupe a enregistré une perte de 200.000 abonnés au cours du premier trimestre 2016.

Outre la possibilité de s’abonner uniquement à beIN Sports, les conditions de commercialisation n’ont pas été révélées, même si les spéculations vont bon train : bouquet avec uniquement des chaînes sportives, ristourne sur un abonnement CanalSat dans le cas d’une souscription beIN Sports…