La paire de cuivre peut encore nous étonner

6 novembre 2007 à 13h29
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h56 -

Et si la paire de cuivre délivrait des débits jusque là réservés aux offres de fibre optique ?L'ADSL est une technologie cosmopolite ! Le Docteur John Papandriopoulos est un mathématicien australien, d'origine grecque, qui va travailler aux Etats-unis pour peaufiner les algorithmes d'optimisation de l'ADSL qu'il vient d'élaborer.

Comme nous l'expliquions dans notre précédent article, ce chercheur a créé des formules mathématiques qui contribuent à booster les connexions ADSL. L'ADSL à 100 ou 200 Mbits ? Des débits de 10 à 100 fois supérieurs à ceux d'aujourd'hui sont envisageables à partir du moment où les interférences électromagnétiques, générées par la proximité des lignes, sont réduites au maximum.

La technique mise au point par Mr Papandriopoulos a par ailleurs été validée par le professeur John Cioffi de l'Université de Stanford. Cet éminent chercheur travaille lui aussi sur l'amélioration de la technologie ADSL. Son idée est de contrôler la gestion dynamique du spectre (Dynamic Spectrum Management).

Après le premier engouement déclenché par les travaux sur le DSM, cette annonce est une bonne nouvelle pour les internautes du monde entier qui utilisent leur ligne téléphonique pour profiter du haut débit. Pour le moment encore au stade de recherches, les travaux de Papandriopoulos et de Cioffi pourraient redonner de l'intérêt à l'ADSL, considéré aujourd'hui comme une technologie vieillissante face à la fibre optique.