Quoi de neuf pour l'ADSL en Corse ?

5 novembre 2008 à 12h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h50 -

Entre les zones blanches et un dégroupage réduit à sa plus faible expression, la situation de la Corse n'est pas enviable mais les choses pourraient s'améliorer.La Corse a bien des atouts mais malheureusement l'ADSL n'en fait pas partie. Du moins pas encore. Victime de son statut insulaire, l'île de Beauté ne propose pas forcément à ses habitants le haut-débit qu'ils pourraient obtenir sur le "continent".

Quelle est la situation de la Corse aujourd'hui ? Comme partout en France, France Telecom a officiellement annoncé que tous les centraux téléphoniques sont désormais compatibles avec la technologie ADSL. Les quelques 175 noeuds de raccordement (NRA) que comptent les départements 2A (Corse du Sud) et 2B (Haute Corse) ne sont en revanche pas tous équipés pour l'ADSL2+ et encore moins par la TV d'Orange. Les débits et les services sont par conséquent limités pour les internautes corses.

Du côté du dégroupage, la situation n'est guère brillante. La Corse ne compte que 4 centraux dégroupés. Deux NRA situés à Bastia (BAS2B et MON2B) et deux autres à Ajaccio (AHP2A et ASL2A) sont dégroupés par SFR depuis le début de l'année 2008. Free, Bouygues Telecom, Completel (Dartybox et Numericable) ou Alice ne sont pas du tout présents sur l'île de Beauté.

Pourtant, des efforts ont été entrepris par la Collectivité Territoriale de Corse (CTC). Une délégation de service public (DSP) a été confiée en 2005 à France Telecom. Le délégataire, baptisé depuis Corsica Haut Débit, est chargé de la construction, la gestion et l'exploitation d’un réseau haut débit avec un objectif de couverture de 98,8% de la population.

C'est grâce à cette DSP que Neuf Cegetel a commencé le dégroupage de l'île. Et c'est également grâce au réseau à haut débit Corse (RHDCOR) que 53 NRA Zone d'Ombre (NRA-ZO) - appelés Très Petits Sites Techniques (TPST) - seront installés d'ici 2010, pour rendre éligibles à l'ADSL 2400 des 4000 lignes téléphoniques aujourd'hui trop éloignées des NRA. Les 1600 foyers qui ne seront toujours pas éligibles devraient se voir proposer des solutions alternatives de type forfait satellite en mode bidirectionnel.