Etude Akamai Q4 2015 : un bilan encore décevant sur la vitesse de connexion fixe Internet en France

25 mars 2016 à 11h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h35 -

Comme tous les ans, nous profitons de l'édition du rapport du T4 2015 d'Akamai sur 'l'Etat de l'Internet', pour présenter un bilan de la vitesse de connexion moyenne à internet, fixe et mobile, en France et dans le monde...

Avec ce nouveau bilan du dernier trimestre de l'année 2015, Akamai nous propose un état des lieux des connexions Internet, fixes et mobiles, au niveau mondiale. Pour rappel, Akamai est une société Web qui gère des serveurs et du Cloud professionnel, leader mondial des services de réseaux de diffusion de contenu (appelés CDN). Elle suit ainsi en temps réel les flux de données sur les réseaux Internet, mobile et fixe, avec des outils en lignes et une application mobile, dotés de filtres, qui permettent par exemple de comparer les tendances dans plusieurs pays.
Un coup d'œil rapide met en évidence un retard qui s'accumule sur notre territoire, surtout lorsque l'on regarde ce qui se passe chez nos proches voisins, même s'il faut relativiser ces chiffres bruts, qui méritent quelques précisions. Cela donne cependant un argument supplémentaire qui conforte les interventions de la FIRIP, de l'AVICCA et de nombreux acteurs du secteur, pour que le Plan France THD accélère et que le Gouvernement prenne enfin des mesures pour booster le déploiement de la fibre optique sur tout le territoire...

Internet en France, ça progresse, mais pas suffisamment !

Tout comme sur le rapport Akamai 2014, Akamai place ainsi à fin 2015 la France à la 44ème position mondiale seulement. Le rapport affiche un débit moyen constaté sur les lignes fixes françaises de 8,9 Mbit/s (7,1 Mbit/s l'an dernier), en progression de 25,4%, soit un peu plus que la tendance mondiale qui a augmentée elle de 23%. Le débit Internet moyen mondial est de 5,6 Mbit/s, mais par comparaison, on est très loin du leader, la Corée du Sud, qui propose des débits moyens de 26,7 Mbit/s, ou plus proche de chez nous de la Suède (19,1 Mbit/s) ou la Norvège (18,8 Mbit/s).

La carte du monde des connexions Internet Akamai


On trouve dans le Top 10 mondial six pays européens en plus des deux déjà cités : les Pays-Bas avec 17,0 Mbit/s, la Suisse avec 16,7 Mbit/s, la Finlande avec 16,6 Mbit/s et le Danemark avec 16,1 Mbit/s.Et voici ci-dessous les courbes de progression des débits moyens en France (Bleu), par rapport au Royaume-Uni (Orange) et à l'Allemagne (vert)...
Sachant que dans ces pays, la stratégie consiste à déployer massivement du VDSL2, ce qui explique en grande partie les courbes impressionnantes sur ces pays, qui risquent cependant d'ici 2020 de sérieusement ralentir, avec pour la France une tendance qui devrait elle s'accélérer grâce au déploiement de la fibre optique. Un peu la fable du 'Lièvre et de la Tortue'…

Vitesse de connexion moyenne Internet en France, Allemagne et Royaume-Uni



La 4G française sauve les meubles

Heureusement, les débits de connexion à Internet sur mobile sont par contre nettement plus qualitatifs sur notre territoire, avec une moyenne de 10,3 Mbit/s. Certes on est là encore assez loin de nos voisins (26,8 Mbit/s au Royaume-Uni, 14 Mbit/s en Espagne...) mais paradoxalement, on surfe sur Internet plus vite en mobilité que sur l'internet fixe !

Il en est de même sur une autre mesure Akamai, moins pertinente, avec les pics de connexion moyens. Selon Akamai, ils correspondent plutôt aux usages lourds (téléchargements, jeux...) réalisés sur des IP fixes à des moments où le débit est de meilleure réalité.
Sur le mobile, en France, grâce à la 4G, on est avec des pics qui progressent à 51,3 Mbit/s, contre 43,2 Mbit/s sur l'Internet fixe au 4ème trimestre 2015 (32,5 Mbit/s en moyenne mondiale). On était à 31,5 Mbit/s l'an dernier sur le fixe à la même période et on passe de la 58ème à la 52ème place…
Bref, selon ces chiffres bruts, on surferait en France plus vite sur Internet sur mobile que chez soi !

Le mobile, pour être mieux connecté en France


Akamai avait initié l'an dernier des mesures sur les connexions supérieures à 15 Mbit/s, qui ne correspondent pas au THD tel que nous le définissons (30 Mbit/s). Selon Akamai cela correspondrait à un débit théorique qui permettrait de profiter de flux vidéo en 4K (compressés), même si dans la réalité, avec les autres usages Internet ou pour avoir une vraie qualité UHD via Internet, un débit de 30 Mbit/s soit plutôt la 'limite basse'. Sur cette partie, la France est en 40ème position mondiale, avec 11% des connexions détectées par Akamai qui sont au-dessus de 15 Mbit/s, en progression de 94% sur un an.
Et vous, avez-vous déjà testé votre vitesse de connexion ?

La consommation de data mobile explose, plus de 5200 Petabytes mensuels au T4 2015