Altitude déploiera le réseau de fibre optique du Doubs

10 octobre 2014 à 16h20
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

Le syndicat mixte Doubs Très Haut Débit confie à Altitude Infrastructure la construction et l'exploitation du futur réseau Internet très haut débit du département.Après avoir créé un syndicat mixte - Doubs Très Haut Débit - pour organiser la couverture numérique du département, les collectivités locales du Doubs viennent de choisir l'opérateur Altitude Infrastructure pour gérer la construction, l'exploitation et la commercialisation d'un réseau de fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH). Cette délégation de service public (en régie intéressée) aura pour objectif de couvrir en très haut débit les 38% de la population qui ne sera pas concernée par les réseaux déployés par les opérateurs privés.

Altitude n'en est pas à son coup d'essai puisque l'opérateur compte déjà à son actif plusieurs réseaux FTTH tels que ceux de Vannes Agglo, de Toulon Provence Méditerranée ou encore de Maizières-lès-Metz. Dans le Doubs, la première phase de travaux a été officialisée hier et 9 communautés de communes dont le raccordement à 100% devrait être achevé d'ici janvier 2018 :

- Pays de Maiche, Plateau du Russey, Val de Morteau
- Larmont, Plateau de Frasne, Levier Val d'usiers
- Vaite-Aigremont, Pays Baumois, Pays du Cerval

Selon nos informations, quelques 5000 logements et entreprises seront déjà fibrés d'ici mars 2015 dans le sud-ouest du département autour de la ville de Levier.

Doubs THD

Le coût de la première tranche de travaux est estimé à 40 millions d'euros, dont 9 millions seront pris en charge dans le cadre du Plan France Très Haut Débit et 4 millions par la région France-Comté. La généralisation de la fibre au reste du département n'est pas prévue avant 2018 et nécessitera de nouveaux investissements. Le conseil Général table sur une enveloppe globale de 180 millions d'euros.

Parallèlement à cette couverture FTTH qui prendra encore de longues années, le syndicat mixte Doubs Très Haut Débit a prévu un programme de montée en débit d'environ 8 millions d'euros. Ce plan prévoit la construction de 48 nouveaux centraux ADSL (NRA-MeD) pour améliorer les débits de nombreux internautes actuellement situés dans des zones grises où la vitesse ne dépasse pas 2 ou 4 Mbit/s. Ces nouveaux équipements seront fibrés, compatibles avec le VDSL2 et pourront également être dégroupés par les fournisseurs d'accès qui le souhaitent.