Paul Champsaur veut plus d'opérateurs convergents

26 décembre 2008 à 15h13
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Le futur ex-président de l'ARCEP estime que Free et Numericable doivent eux-aussi être capables d'investir le créneau de la convergence fixe/mobile.Orange et SFR disposent déjà d'une casquette d'opérateur intégré. Bouygues vient de les rejoindre en se lançant tardivement sur le marché de l'ADSL. Et les autres ?

Interviewé par le journal Les Echos, Paul Champsaur aimerait que Free et Numericable puissent commercialiser à leur tour des services convergents. Selon le président sortant de l'Aurotité de Régulation des Télécoms, l'arrivée de nouveaux entrants permettra non seulement de dynamiser la concurrence au niveau des prix, mais elle stimulera également le marché au niveau de l'innovation des services.

L'analyse de Paul Champsaur repose sur la mise en place progressive d'un marché "tout IP" dans lequel les consommateurs seront de plus en plus fortement incités à réunir chez un seul fournisseur tous leurs abonnements de téléphonie fixe/mobile, à Internet haut débit et de TV.

La stratégie de convergence que la plupart des opérateurs commence à mettre en oeuvre nécessite en revanche d'être présent sur tous les secteurs du marché. Pour Paul Champsaur, si Bouygues a pu passer du GSM/3G vers l'ADSL, "il faut que l'inverse soit possible : Free et Numericable doivent être présents dans le mobile".

Souvent présenté comme une alternative, le statut d'opérateur virtuel (MVNO) n'est pas une fin en soi pour les FAI. En effet, les MVNO ne contrôlent pas le réseau et ne peuvent pas proposer des services convergents à valeur ajoutée susceptibles d'intéresser leurs abonnés. On voit mal Free commercialiser son offre ADSL Freebox couplée à un forfait 3G+ Orange ou SFR !

Bien que souhaité par Paul Champsaur, l'arrivée d'un nouvel opérateur dans le secteur de la téléphonie mobile n'est pas garantie. L'intense lobbying qu'ils déploient montre à quel point les opérateurs historiques (Orange, SFR, Bouygues) craignent la réputation de "trublion" que Free s'est forgée dans l'ADSL.