Du rififi chez les fournisseurs d'accès ?

11 avril 2007 à 18h07
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h58 -

Les règlements de compte boursiers et financiers vont bon train entre les opérateurs sur fond de restructuration du marché du haut-débit.Il doit y avoir de la friture sur la ligne entre certains opérateurs télécoms européens. Entre la concurrence qui fait rage, les rachats à gogo et les attaques financières, c'est la zizanie sur le marché de l'ADSL et des télécoms !

Le Journal du Net rapporte ainsi que le groupe Vivendi réclamerait la modique somme de 3 milliards d'euros au géant allemand Deutsche Telekom. Pourquoi ? Le groupe français reproche à l'opérateur allemand d'avoir rompu brutalement les négociations avec le polonais Elektrim, dont la filiale mobile PTC est convoitée depuis sept ans par les deux groupes.

Quel rapport me direz-vous avec le marché de l'ADSL en France ? Le groupe Vivendi possède ainsi SFR qui se lance dans l'ADSL, tout en étant aussi actionnaire de Neuf Cegetel. C'est donc une situation génante pour Neuf qui est sur les rangs pour racheter Club Internet, lui même filiale de Deutsche Telekom !

Après la France et l'Allemagne, c'est aussi l'Italie qui est dans la tourmente. L'opérateur historique transalpin Telecom Italia fait en effet face à une crise. Les négociations politico-financières autour du rachat de la holding Olimpia tournent désormais en faveur des opérateurs amérciains et mexicains ATT&T et America Movil. Le PDG de Telecom Italia n'a quant à lui pas resisté à la tempête.

Quel rapport me direz-vous avec le marché de l'ADSL ? Les boursicotages et les tensions autour de Telecom Italia ne facilitent certainement pas le renforcement d'Alice (filiale de Telecom Italia) dans le secteur du haut-débit en France. Egalement candidate au rachat de Club Internet, Alice doit multiplier les efforts pour rester dans la course face à Orange, Free et Neuf.