L’ADSL sans abonnement France Télécom

18 avril 2006 à 15h16
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 19h06 -

France Télécom proposera à partir du 17 juillet une offre de gros aux opérateurs alternatifs qui pourront revendre l’abonnement téléphonique en zone non-degroupée.Aujourd’hui pas d’ADSL sans abonnement à France Télécom ou sans dégroupage total chez un opérateur concurrent. Mais, sous la pression de l’autorité de régulation des télécoms (ARCEP), France Télécom lancera à partir du 17 juillet prochain «l’ADSL nu», en jargon technique le «DSL Access Only». Cette offre de gros permettra aux opérateurs alternatifs de proposer à leurs abonnés un «service d'accès DSL à partir de ressources de la boucle locale en cuivre de France Télécom ne supportant pas de service téléphonique commuté». Traduction : tous les FAI pourront commercialiser des accès Internet sans l’abonnement téléphonique France télécom auprès de l'ensemble des abonnés, notamment ceux qui sont situés dans les zones non-dégroupées où la concurrence s’exerce moins. Dans la réalité, cela pourrait considérablement changer la donne. En effet, le terrain de chasse des FAI se résumait aujourd’hui aux zones dégroupées, au sein desquelles la concurrence s'exerçait essentiellement sur des offres compétitives comprenant le haut-débit, la téléphonie VoIP, la TV et l’abonnement téléphonique. Avec l’«ADSL nu», les FAI seront à même de proposer à leurs clients des forfaits Internet sans qu’ils aient besoin d’être abonnés à France Télécom, même si leur éligibilité les place dans une zone non-degroupée. Dans l’absolu, il serait même envisageable d’être client Wanadoo sans payer l’abonnement mensuel France Télécom de 13,99 euros ! L’ADSL sans abonnement à France Télécom, le rêve ? Pas forcément car il y a une contrepartie et des freins. En effet, l’«ADSL nu» implique que les FAI soient totalement dépendant du réseau et des équipements de l’opérateur historique. L’offre «ADSL nu» n’est donc pas destinée à fournir aux internautes des forfaits comprenant des services évolués tels que la TV par IP. Enfin, comme pour la mise en place de la vente en gros de l'abonnement téléphonique (VGA) le 23 mars, le «DSL Access Only» ne semble pas réellement financièrement intéressant. Avec des tarifs de l’ordre de 22,40 euros HT par mois et par ligne ainsi que des frais de mise en service de 66 euros, la facture paraît d’ores et déjà trop salée pour les FAI concurrents qui jugent la proposition de France Télécom «économiquement non viable». A contrario, Wanadoo pourrait bien tirer son épingle du jeu en améliorant sa compétitivité par rapport aux offres de dégroupage total des opérateurs alternatifs. » Testez votre éligibilité » Exprimez-vous sur notre forum !