Forte croissance du haut-débit et de la VoIP en 2005

9 mai 2006 à 12h16
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h05 -

L’ARCEP publie les résultats de son étude sur l’évolution du marché des télécommunications en France pour 2005 : l’ADSL et la téléphonie VoIP tirent le marché vers le haut.

L’Observatoire des marchés de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Télécommunications) vient de publier son rapport sur le marché d’Internet et de la téléphonie en 2005. Une tendance se dégage clairement : le haut-débit, le dégroupage et la téléphonie VoIP explosent au détriment de la téléphonie fixe et du bas-débit.

Premier constat : le nombre d’abonnements téléphoniques classiques baisse de 2,8% en faveur de la téléphonie Voix sur IP. Avec plus de 3,3 millions d’abonnements, la VoIP a le vent en poupe avec une hausse de plus de 250% entre le dernier trimestre 2004 et 2005 ! Cette tendance est la conséquence directe et logique de l’évolution du marché des télécommunications qui se focalise, désormais, autour d’Internet haut-débit et de l’ADSL en particulier. De plus en plus d’internautes sont séduits par les nouvelles offres multiservices (Internet, TV & Téléphonie VoIP). Les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) investissent considérablement dans ce nouveau segment du marché et développent par la même occasion leur propre réseau. Le dégroupage, partiel ou total, prend également de l’ampleur : le nombre de lignes dégroupées a presque doublé en un an, passant de 1,5 million de lignes fin 2004 à 2,8 millions fin 2005. Au 31 décembre 2005, presque 600 000 lignes faisaient l'objet d'un dégroupage total et la barre symbolique du million serait d’ailleurs atteinte à la fin du premier trimestre 2006.

Le second constat découle directement du premier, à savoir que le haut-débit domine très largement le type d’accès à Internet en France. Fin 2005, on dénombrait plus de 13,3 millions d’abonnements à Internet dont 9,5 millions pour le haut-débit. En accusant une baisse de 30% en un an, la part du bas-débit dans le paysage Internet français diminue très rapidement au profit du haut-débit. Bien que dopé par une croissance soutenue, le secteur du haut-débit n’en est pas pour autant homogène. Bien au contraire puisque 8,9 millions d’abonnés à Internet haut-débit ont souscrit une offre de type ADSL, contre seulement 560 000 pour le câble. Entre fin 2004 et fin 2005, les abonnements ADSL ont progressé de 45 % contre 23 % pour le câble. Néanmoins, ce dernier ne tire pas sa révérence : les cablo-opérateurs proposent désormais eux-aussi la téléphonie VoIP et ont réussi à atteindre 140 000 clients en 2005.

Enfin, le dernier constat du rapport de l’Observatoire concerne la téléphonie mobile dont la croissance de 8 % en 2005 confirme le développement des services multimédias (MMS, e-mail et Wap). A l’instar du haut-débit et du dégroupage, la croissance du mobile devrait encore se confirmer, notamment grâce aux offres «quadriple play» qui incluent depuis le Printemps 2006 la téléphonie nomade et hybride (GSM / WiFi). Au final, l’Observatoire des marchés des télécommunications propose une analyse conforme aux prévisions des principaux FAI. Le nombre d’abonnements à l’ADSL et à la téléphonie VoIP augmente rapidement, tout comme les revenus générés. La concurrence devrait donc s’intensifier et permettre aux internautes de profiter de toujours plus de services liés aux convergences Internet/Téléphonie et Téléphonie fixe-mobile.

» Source : ARCEP

» Testez l'éligibilité de votre ligne
» Comparer les coûts de téléphonie VoIP de chaque opérateur
» Commentez cette actualité sur notre forum !