Neuf Cegetel séduit les collectivités locales

16 mai 2006 à 20h26
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 19h05 -

Par le biais de sa filiale LD Collectivités, Neuf Cegetel élargit son réseau d'infrastructures et équipe de plus en plus de départements en France.60, 45 et 64 : ce ne sont pas les numéros gagnants du Loto mais ceux des départements qui bénéficient en ce moment d'une vaste vague de dégroupage Neuf-Cegetel. Il s’agit de la conséquence directe des accords de concession signés par l'Oise, le Loiret et les Pyrénées Atlantiques avec la société LD Collectivités (filiale de Neuf Cegetel), qui construit et exploite un réseau d'infrastructures de télécommunications dans chacun de ces départements. Pyrénées Atlantiques (64) Le nombre de DSLAMs degroupés par Neuf ou Cegetel dans le département 64 augmente fortement depuis le 11 mai. Pas moins de 17 unités de raccordement à l'ADSL ont été ouvertes dont 4 rien que pour la ville de Pau. L'accord entre le conseil général et Neuf Cegetel prévoit que le réseau IRIS 64couvre entre 94 et 99% de la population pour la fin de l'année. Loiret (45) Situé au sud de la région parisienne, le Loiret bénéficie lui aussi du développement du réseau Neuf Cegetel. Dénommé Medialys, ce réseau permettra à toute la population du département 45 d'accéder au haut-débit, via les infrastructures terrestres ou par le biais d'une architecture hertzienne complémentaire (Wimax). Ces derniers jours, 7 DSLAMs ont été activés dans le département (Gien, Saran, Montargis, Gidy, Beaugency, Beaune la rolande, St Jean de la ruelle). Oise (60) LDCollectivités aménage actuellement un réseau multitechnologique d’infrastructures dans le département de l’Oise. Baptisé Téloise, ce projet dessert 418 communes et couvrira 100% de la population en haut débit. Depuis le 10 mai, 10 nouveaux DSLAMs sont apparus, à savoir ceux de Liancourt, Beauvais, CompiègneTracy le mont, Thourotte, Crey en valois, Pont Ste Maxens, Creil, Oroer et Lamorlaye. La Loi de Confiance en l’Economie Numérique donne désormais à chaque collectivité territoriale le droit de se constituer opérateur de son propre réseau. Reposant sur l'interconnexion d'une large gamme d’équipements (fibre optique, câbles, réseau hertzien et antennes satellites), les concessions accordées par les conseils généraux permettent d'aménager numériquement les territoires, et de réduire «la fracture numérique» entre zones urbaines et rurales. Du côté des fournisseurs d'accès à Internet (FAI), la concurrence ne se limite plus aux particuliers. La guerre fait désormais rage sur ce nouveau créneau que représentent les collectivités : à l'instar de Neuf Cegetel, les cablo-opérateurs et Free (Altitude Telecom) proposent également des solutions aux départements qui désirent offrir le haut-débits à tous leurs administrés. Au final, on constate aujourd’hui que le haut-débit partout en France n’est plus une utopie. Techniquement, il est tout à fait possible de couvrir l’Hexagone et de fournir le haut-débit à quasiment 100 % de la population. La fibre optique, les stations Wimax ou les relais satellites permettent aux opérateurs de proposer une offre haut-débit à presque tous les français quelque soit leur localisation géographique. Les vrai défis ne sont pas techniques mais bel et bien financiers voire même politiques. Investissements judicieux et politiques concertées d’aménagement du territoire sont donc les clés pour que tous les français puissent surfer sur la vague du haut-débit, même du haut d’une montagne. » Testez l’éligibilité de votre ligne téléphonique » Découvrez les offres Neuf Telecom et Cegetel