ADSL : les mobiles compléteront les offres

29 juin 2006 à 15h06
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h05 -

Les fournisseurs d’accès à Internet s’orientent vers la téléphonie hybride GSM / WiFi pour compléter leurs offres ADSL. Le «quadri-play» pointe à l’horizon.La convergence numérique n’est plus un mythe depuis quelques années déjà. Les FAI intègrent bien souvent la téléphonie illimitée VoIP et la télévision par ADSL dans leurs offres ADSL. La suite logique du processus de concentration des services télécoms place donc naturellement la téléphonie mobile au centre des enjeux et des stratégies de développement des opérateurs. Bien évidemment, les premières annonces ont d’ores et déjà été faites. Fort de ses affinités avec SFR, Neuf a dégainé le premier avec le lancement de son téléphone hybride GSM / WiFi «Twin» et de ses forfaits de communication Neuf Mobile. Ce combiné permet aux abonnés de téléphoner via le réseau GSM de leur opérateur classique, mais également via le réseau de points d’accès WiFi de Neuf Cegetel. Dans ce cas, l’internaute bénéficie automatiquement des avantages de son forfait VoIP de communications illimitées en France et vers 31 pays, ainsi que de tarifs compétitifs vers toutes les autres destinations. Le «quadri-play» est une réelle aubaine pour les abonnés à la fois consommateurs de haut-débit et de téléphonie fixe ou mobile. Orange l’a bien compris et adapte également sa stratégie avec la commercialisation en septembre prochain de son combiné «Unik». Basé sur une architecture hybride, ce terminal nomade se connectera automatiquement sur le réseau WiFi de la LiveBox chez l’abonné qui profitera d’appels illimités vers les fixes et les mobiles Orange. A l’extérieur, Unik fonctionnera de manière classique sur le réseau GSM. C’est le temps des grandes manoeuvres pour les FAI. A défaut d’accord avec les opérateurs GSM ou MVNO (opérateurs virtuels de téléphonie mobile), Free semble s’orienter vers la solution WiFi pour contrecarrer les projets de ses principaux concurrents. La nouvelle Freebox HD et des investissements conséquents pour étendre son réseau seront sans doute les bases de la contre-offensive de Free. Le maillage de centaines de milliers de Freebox pourrait à terme constituer un réseau assez dense pour les freenautes équipés d’un combiné compatible WiFi.