France Telecom bientôt libre ?

24 novembre 2006 à 12h24
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h59 -

Le Conseil de la Concurrence estime que la régulation des tarifs de France Telecom n'est plus nécessaire sur le marché de l'ADSL.Le Conseil de la Concurrence est favorable à la levée de la régulation imposée à France Télécom sur ses tarifs ADSL de gros. L'Autorité des Télécoms (ARCEP) souhaite également que l'opérateur historique puisse désormais fixer librement ses prix, controlés depuis 2005 pour favoriser l'émergence d'une concurrence saine et loyale dans le secteur du haut-débit.

Le marché de l'ADSL est désormais organisé autour de plusieurs fournisseurs d'accès qui disposent dorénavant tous d'un réseau technique et d'une base commerciale solide pour résister au géant France Telecom/Orange. Neuf Cegetel, Club Internet, Alice et Free font office de contrepoids et empêchent ainsi France Telecom d'exercer un monopole nuisible. Cependant, le Conseil de la Concurrence et l'ARCEP veulent une contrepartie.

Les organismes publics souhaitent une séparation comptable de l'activité de fourniture d'accès à Internet de France Telecom, (ex Wanadoo) réintégrée dans le groupe en 2005.«Il est impératif et urgent d'accélérer le calendrier de validation et d'audit de ces comptes séparés» souligne le Conseil qui veut prévenir tout comportement anti-concurrentiel. Le secteur de l'ADSL est actuellement en pleine croissance et les opérateurs alternatifs ont réussi à séduire plusieurs millions de clients, attirés notamment par le dégroupage total.