L'Auvergne vise l'égalité numérique

28 août 2008 à 18h32
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h51 -

L'Auvergne est sur le point de gagner la bataille du haut débit pour tous, en devenant l'une des régions les mieux couvertes par l'ADSL.La troisième édition de RuralTIC, les universités d'été des Technologies de l'Information et de Communications pour les territoires, s'achève aujourd'hui à Aurillac dans le département du Cantal (15). L'occasion pour le président du Conseil Régional de l'Auvergne de revenir sur l’engagement de la collectivité dans l'aménagement numérique des territoires.

En Auvergne, les collectivités régionales et départementales ont entrepris depuis plusieurs années déjà leur désenclavement numérique. Le "haut débit pour tous" a constitué une priorité commune pour favoriser l'égalité des citoyens devant Internet, mais aussi pour dynamiser l'économie et renforcer l'attractivité de la Région.

Concrètement, l'Auvergne et les conseils généraux de l'Allier, de Haute-Loire, du Puy-de-Dôme et du Cantal ont signé un contrat de Partenariat Public Privé avec France Telecom. La solution retenue consiste à construire 289 NRA-ZO (Noeud de raccordement zone d'ombre aussi appelé Très Petit Site Technique) qui désserviront 298 communes en partie situées en zone blanche.

Construits près des sous-répartiteurs de France Telecom et reliés aux centraux téléphoniques par fibre optique, les Très Petits Sites Techniques (TPST) accueillent les DSLAM des opérateurs à proximité immédiate des internautes. La première conséquence est de diminuer l'affaiblissement des lignes ADSL, et la seconde de permettre aux FAI de dégrouper des zones rurales peu denses.

France Telecom et la Région améliorent ainsi considérablement la qualité générale du haut débit dans les zones concernées. A l'issue du déploiement, 13800 lignes téléphoniques deviendront éligibles à l'ADSL et près de 35000 lignes sur toute la région bénéficieront d'une montée en débit.