Dégroupage : où en sont les opérateurs ADSL ?

30 avril 2010 à 13h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

Combien de centraux téléphoniques sont-ils dégroupés ? SFR a-t-il beaucoup d'avance sur Free ? Le dégroupage va-t-il se généraliser ? Ariase fait le point.Il y a quelques semaines, nous vous proposions un focus sur les plus gros centraux téléphoniques non dégroupés par les opérateurs alternatifs. Aujourd'hui, notre équipe dresse un bilan plus large de la situation du dégroupage en France.

France Télécom dispose d'un parc de 13841 noeuds de raccordement d'abonnés tous équipés pour l'ADSL. Au 30 avril 2010, 4140 NRA sont dégroupés commercialement par au moins un opérateur. Autrement dit, cela signifie que seulement un tiers des centraux téléphoniques est équipé avec les DSLAM d'un opérateur concurrent d'Orange.

SFR est l'opérateur alternatif le plus dynamique sur le marché du dégroupage. Avec 3529 NRA dégroupés, SFR est en mesure de proposer ses offres Neufbox de SFR à plus de 68% des foyers français disposant d'une ligne téléphonique. SFR dispose par ailleurs d'un avantage concurrentiel déterminant puisque 37% de ses NRA dégroupés - soit un total de 1328 centraux - ne sont pas encore dégroupés par Free. Cet écart s'explique en partie par la stratégie de SFR qui loue les infrastructures des délégations de service public pour étendre sa couverture.

Avec un parc de 2799 NRA, Free est distancé par SFR. En revanche, malgré une différence de 730 centraux dégroupés par rapport à SFR, Free est tout de même en mesure de toucher plus de 64% de la population, soit seulement 4 points de moins que SFR. A noter que Free est le seul opérateur de dégroupage sur 601 centraux (21,5% de son parc). Proportionnellement, c'est moins que SFR mais cela permet à Iliad d'améliorer ses parts de marché grâce à une offre Freebox dont le rapport prix/services est plus avantageux face aux forfaits non dégroupés des autres fournisseurs d'accès.

Arrivé tardivement sur le marché de l'ADSL et du dégroupage, Bouygues Télécom est un cas particulier puisqu'il commercialise ses offres Bbox dégroupées sur son propre réseau mais aussi sur celui de SFR. Techniquement, Bouygues Télécom dispose de 622 NRA dégroupés "en dur" issus directement du rachat du réseau de Club-Internet. Commercialement, Bouygues est également présent dans 1314 autres NRA grâce à un accord de location de DSLAM passé avec SFR. Au final, les offres dégroupées de Bouygues sont donc disponibles dans 1936 centraux téléphoniques couvrant près de 57% de la population.

La notoriété de SFR, Free et Bouygues ne doivent pas faire oublier l'importance d'un quatrième opérateur de dégroupage. Désormais lié à Numericable, Completel équipe 727 NRA réunissant un peu plus de 41% des lignes téléphoniques de l'Hexagone. Le réseau de Completel est surtout utilisé par Dartybox, et dans une moindre mesure par Numericable.

Désormais tourné vers la fibre optique pour les professionnels (FTTO), Completel a stoppé le dégroupage ADSL. Particularité intéressante : malgré son faible parc de NRA dégroupés, Completel est le seul opérateur à être présent sur les centraux de REP86 (Poitiers), AMZ80 (Amiens), AZ213 (Aix en Provence), MOE02 (Montescourt) et CZI06 (Carros).

En franchissant la barre des 30% de NRA dégroupés, les principaux opérateurs réussissent à proposer leurs offres ADSL dégroupées à plus des 2/3 des foyers. Les zones denses ont été les premières à bénéficier du dégroupage, avant qu'il ne s'étende aux zones moins denses notamment grâce à l'offre de location de fibre optique de France Télécom (LFO) et aux délégations de service public.

A ce titre, certains départements sortent du lot. Free a par exemple dégroupé 137 des 163 centraux téléphoniques de Seine-et-Marne, tandis que SFR a équipé 167 des 178 NRA des Pyrénées Atlantiques !