NRA-ZO : bilan et prévisions de déploiement

13 janvier 2010 à 13h53
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

Combien y-a-t-il de NRA-ZO opérationnels en France ? Quels sont les projets en cours et à venir ? Ariase dresse un état des lieux de la situation.Pour résorber les zones blanches ADSL, les déploiements de NRA Zone d'Ombre se sont multipliés depuis 2008. Rappelons, en premier lieu, que le NRA-ZO consiste à installer un équipement ADSL (DSLAM) à proximité d'un sous-répartiteur (point de concentration des paires de cuivre) pour diminuer l'affaiblissement des lignes téléphoniques.

L'opération, financée par les collectivités locales, est certes coûteuse mais elle garantit l'extension de la zone de couverture du signal ADSL, et l'amélioration significative des débits des connexions ADSL migrées sur le nouvel équipement.

Plus de 400 NRA-ZO (soit 3% du parc total de centraux téléphoniques) sont actuellement opérationnels en France métropolitaine. La répartition géographique est malheureusement loin d'être homogène puisque quatre départements concentrent à eux seuls plus de 300 noeuds de raccordement en zone d'ombre.

- Allier : 64 NRA-ZO
- Cantal : 73 NRA-ZO
- Haute-Loire : 63 NRA-ZO
- Puy-de-Dôme : 101 NRA-ZO

La région Auvergne a, en effet, signé un partenariat public-privé avec France Télécom pour couvrir toutes les zones blanches de la région grâce à des Très Petits Sites Techniques (TPST), un autre nom de baptême pour le NRA-ZO.

Si la plupart des autres NRA-ZO est essentiellement dispersée un peu partout en France, on peut tout de même souligner quelques départements qui investissent davantage dans la solution de France Télécom :

- Mayenne : 23 NRA-ZO couvrant 5000 lignes
- Alpes Martimes : 11 NRA-ZO (1500 lignes) comme celui de Saint- Martin à Peille.
- Loir-et-Cher : 13 NRA-ZO d'une capacité cumulée de 2600 lignes.
- Marne : 10 NRA-ZO capable d'accueillir 1400 lignes
- Somme : 10 NRA-ZO (2450 lignes)
- Loire Atlantique : 4 NRA-ZO (1300 lignes)

L'installation de NRA-Zone d'Ombre est souvent un investissement réalisé à l'échelon départemental. Pourtant, on remarque que certaines communes financent leur propre équipement pour sortir de la fracture numérique. C'est par exemple le cas dans le Pas-de-Calais avec une vingtaine de NRA-ZO, la communauté d'agglomération d'Albi où 4 NRA-ZO sont actuellement opérationnels sur les 10 prévus, ou encore dans une moindre mesure à l'Île-Tudy dans le Finistère.

NRA ZO Gironde Numerique
Quels sont les NRA-ZO déployés en ce moment même ? Deux gros chantiers sont actuellement menés et commencent à porter leurs fruits. Le premier est localisé en Mayenne où 23 des 55 NRA-ZO prévus sont déjà actifs. Les premiers ouvrages ont été livrés en juillet 2009 et les travaux s'enchaînent à un rythme soutenu puisque les derniers NRA ZO seront achevés dans les 6 prochains mois si le planning est respecté.

Le second projet d'envergure concerne la Gironde où France Télécom et le CG33 ont prévu de mettre en place de 106 NRA-ZO. D'après nos informations, 10 NRA Zone d'ombre ont été ouverts ces deux derniers mois, notamment dans les communes de Cauvignac, Budos, Romagne, Mombrier, Louchard ou encore Saint Cibard. La mise en service du dernier NRA-ZO de Gironde devrait intervenir début 2011.

Cette année, d'autres chantiers d'envergure sont sur le point de démarrer. en Dordogne, le CG24 prévoit 9 millions d'euros pour installer 92 NRA-ZO (210 communes). Le Conseil Général du Morbihan s'est engagé à financer la construction de 79 NRA-ZO. Pour l'instant, seul le central de Saint-Pierre Quiberon (inauguré en décembre 2007) est opérationnel. Les travaux des 45 NRA-ZO (80 communes concernées) annoncés par le Conseil Général de l'Oise ne devraient plus tarder. Sans oublier le partenariat privé public signé entre France Télécom et le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, sensiblement du même acabit que celui de Gironde.

Maintenant que la solution NRA-ZO a fait ses preuves, les collectivités n'hésitent plus à lancer leurs appels d'offres. Ainsi, le Conseil Général de l'Yonne table sur 15 NRA-ZO, tandis que son voisin du CG21 (Côtes d'Or) envisage de financer de 6 à 10 équipements. Le Conseil Général d’Eure-et-Loir vient d'inaugurer en décembre dernier son premier NRA-ZO dans la commune de Trizay-Coutretôt-Saint-Serge, et 6 autres sous-répartiteurs du département seront bientôt transformés en mini-central ADSL.

Le Syndicat d’Électricité, des Énergies et d’Équipement de la Haute-Savoie (SELEQ 74) prévoit, quant à lui, une enveloppe de 2,5 millions d'euros pour désenclaver 2000 foyers avec des NRA-ZO. De son côté, la Communauté d'Agglomération Ventoux Comtat Venaissin (près de Carpentras dans le Vaucluse) prévoit 3 NRA-ZO pour les communes de Beaumont de Ventoux et de Flassan.

Tout comme la répartition géographique, le niveau d'équipement des NRA Zone d'Ombre est également très hétérogène. Par soucis d'économies, bon nombre d'entre-eux doivent se contenter d'un lien de collecte en cuivre (le débit est limité à 2Mbits voire 8Mbits dans le meilleur des cas). Certaines zones - dont le NRA-ZO est relié au central principal par fibre optique - sont plus chanceuses puisqu'elles sont éligibles à l'ADSL2+ (18Mbits).