Bouygues va relancer la guerre des prix dans l'ADSL

20 décembre 2013 à 11h21
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h41 -

Pour contrer Free dans le mobile, Bouygues Télécom veut réduire les marges de son concurrent dans l'ADSL en baissant les prix de l'Internet fixe.Décidément, la traditionnelle "trêve de Noël" ne sera pas au rendez-vous cette année. La stratégie de dévalorisation du prix de la 4G adoptée par Free Mobile continue de susciter des réactions.

Alors que Bouygues Télécom a déjà répliqué en intégrant la 4G dans ses forfaits B&YOU, l'opérateur annonce cette fois-ci qu'il "déclare la guerre dans l'Internet fixe en 2014".

Dans une interview au journal Le Figaro, Martin Bouygues (PDG du groupe) promet "150 euros d'économie par an aux abonnés du fixe qui choisiront ce service, ce qui fait une économie de 12,5 euros par mois". Cette annonce est d'ailleurs suivi d'un défi directement lancé à Xavier Niel, le PDG du groupe Iliad (Free/Alice).

Pourquoi Bouygues veut-il "casser les prix de l'Internet fixe" ?
En provoquant une rupture tarifaire dans le secteur de l'Internet fixe (ADSL/fibre), Bouygues Télécom veut tarir la principale source de revenus de Free et ralentir ainsi son développement dans le mobile. En baissant les prix dans le fixe, Bouygues veut jouer sur deux leviers.

Le premier concerne directement les parts de marché de Free. En marquant une vraie rupture sur le prix d'un abonnement Internet, Bouygues veut inciter de nombreux freenautes à changer d'opérateur.... à la fois sur le marché du fixe mais aussi du mobile.

Le second mécanisme toucherait, quant à lui, la profitabilité de Free et donc sa capacité à générer des bénéfices qui financent abondamment la croissance de Free dans le mobile. En obligeant Free à baisser ses prix dans l'ADSL, Martin Bouygues compte faire baisse le revenu moyen par abonné (ARPU) et perturber le modèle économique de Free.

Comment Bouygues compte-t-il s'y prendre ?
Si Martin Bouygues déclare "la fête est finie dans l'Internet fixe", il se garde bien de fournir trop de détails sur l'offensive à venir. Quels pourraient être les ingrédients de la recette de Bouygues pour réduire les tarifs ?

On sait déjà depuis le lancement de l'offre ADSL de B&YOU que Bouygues est en mesure de proposer un forfait Internet + Téléphonie à moins de 16 euros. Peut-il se permettre d'assumer une telle baiusse sur ses gammes Bbox et Bbox Sensation ? Bouygues réduirait alors mécaniquement ses propres marges...

Pourtant, le scénario est tout à fait possible. Bouygues propose régulièrement des promotions agressives avec, par exemple, un mois offert automatiquement (37.90€) cumulable avec un remboursement différé de 3 mois (113.70€). Ce qui représente au total une économie de 151.60€ correspondant déjà à la promesse du PDG de Bouygues.

Une autre possibilité consisterait pour Bouygues à faire baisser encore davantage le tarif de ses offres Ideo qui associent un abonnement Bbox et un forfait mobile. Bouygues pourrait également choisir de mieux cibler les familles en rendant ses remises "multi-lignes" plus compétitives.

Nul doute que Bouygues Télécom a plus d'un tour dans son sac. Il n'en demeure pas moins que la baisse des prix dans le secteur de l'Internet fixe est limitée par le coût d'accès et d'utilisation des réseaux. Rappelons que Bouygues doit obligatoirement louer les infrastructures d'Orange (en ADSL y compris en zone dégroupée) et celles de Numericable (en zone très haut débit). Pour compléter son propre réseau dégroupé (environ 600 NRA), Bouygues a par ailleurs noué des partenariats avec des réseaux d'initiative publique (via Axione et SFR collectivités).