Box 4G : les offres Orange, SFR et Bouygues éligibles aux aides d'Etat

box 4G aide etat
17 juillet 2019 à 16h10
- Mis à jour le 23 juillet 2019 à 09h24 -

Les Français tributaires d'un mauvais débit ADSL peuvent désormais bénéficier d'une subvention pour s'abonner à Internet en 4G fixe. Reste à savoir où.

Un bon débit pour tous les Français d'ici à fin 2020 : pour donner corps à la promesse du Président de la République, toutes les technologies Internet sont sollicitées. Y compris les box 4G des opérateurs. Ces solutions alternatives doivent permettre d'apporter une connexion Internet correcte aux 6% de foyers et entreprises risquant d'être durablement coincés sous le seuil des 8 Mb/s via l'ADSL.

Dès aujourd'hui, les utilisateurs souhaitant profiter des offres 4G fixe d'Orange, Bouygues Telecom ou SFR peuvent ainsi prétendre à une aide d'Etat pouvant aller jusqu'à 150 euros, sous conditions. Le gouvernement vient par ailleurs de préciser les zones où le quatuor sera tenu, à terme, de proposer des offres box 4G. 2,2 millions de foyers seraient concernés.

Des aides pour souscrire aux box 4G des opérateurs 

L'Agence du Numérique vient d'officialiser le dispositif, même si certains opérateurs l'ont précédée de quelques jours. Concrètement, les utilisateurs optant pour une box 4G Bouygues, SFR ou Orange afin d'améliorer leur débit peuvent désormais bénéficier d'une aide plafonnée à 150 euros, dans le cadre du dispositif Cohésion Numérique. Ce à condition de résider dans une zone "sinistrée" tributaire d'une connexion internet lente - débit inférieur à 8 Mb/s. Et qui le restera au moins jusqu'en 2020. En pratique, sur les offres box 4G, on n'ira pas jusqu'à ces 150 euros remboursés :

  • Dans le cas d'une souscription à l'offre Box 4G+ de SFR, l'aide d'Etat servira à couvrir les frais de mise en service, soit une économie de 19 euros pour le client.
  • Si l'on opte pour l'offre 4G Home d'Orange, la subvention permettra d'acquérir le routeur 4G indispensable pour se connecter au réseau mobile d'Orange. Un équipement normalement facturé 97 euros par l'opérateur, en une fois ou par mensualités. 
  • De son côté, Bouygues Telecom n'a pas encore communiqué quels frais pourraient être pris en charge par l'aide d'Etat.

A noter que le client d'une de ces formules n'a aucune démarche à entreprendre pour bénéficier de l'aide : les remboursements seront directement versés à l'opérateur, et matérialisés sur la facture. Autre précision : l'aide ne sera définitivement validée qu'à condition de conserver son abonnement box 4G pendant au moins deux mois.

Box 4G : qui est éligible, et qui est éligible à l'aide d'Etat ?

Peuvent donc prétendre à ces subventions les particuliers et entreprises dont le débit ADSL ne dépasse pas 8 Mb/s actuellement. Et qui ne verront pas leur connexion s'améliorer d'ici à fin 2020 via un déploiement de fibre optique prévu dans le cadre du plan France THD, ou éventuellement d'une montée en débit ADSL.

Encore faut-il également, que les opérateurs proposent la solution box 4G au domicile de l'utilisateur. Ce qui est actuellement loin d'être le cas, même si la ligne affiche un débit inférieur à 8 Mb/s. Seul un test d'éligibilité auprès d'Orange, SFR ou Bouygues permettra de le déterminer. A titre d'exemple, Orange indique que son offre 4G Home est actuellement disponible dans 18 700 communes, pour 5 millions de foyers. Sachant que tous ne peuvent pas prétendre à l'aide de l'Etat. C'est l'opérateur qui informe le client potentiel de la disponibilité de la subvention à son adresse, comme ci-dessous chez SFR.

box-4g-sfr

En résumé : on peut actuellement être éligible à une offre box 4G chez Orange, Bouygues ou SFR, mais pas forcément à la subvention Cohésion Numérique. Et, à l'inverse, on peut remplir les conditions pour bénéficier de cette aide, sans pour autant être éligible à une offre box 4G... pour l'instant.

Le gouvernement précise les zones à couvrir en 4G fixe

En effet, les zones identifiées comme bénéficiant d'un débit Internet trop faible doivent toutes pouvoir bénéficier d'une desserte haut débit délivrant au moins 8 Mb/s d'ici un an et demi. Plusieurs solutions sont disponibles pour y parvenir. Notamment le satellite, sur l'ensemble du territoire, ainsi que la boucle locale radio (THD Radio, WiMax...) dans les zones où cette solution est déployée. Plusieurs de ces offres sont d'ailleurs éligibles à l'aide de 150 euros depuis mars dernier.

operateur-cohesion-numerique Source : www.amenagement-numerique.gouv.fr

Le gouvernement s'apprête toutefois à imposer la fourniture d'une offre box 4G via leur réseau existant sur les zones privées de bon débit, dont il a publié la liste. Celles-ci comptent quelque 2,245 millions de foyers et près de 114 000 entreprises, réparties sur 23 000 communes du territoire. Un projet d'arrêté prévoit ainsi que "les opérateurs Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR sont tenus" chacun d'y fournir "un service d’accès fixe à internet sur leur réseau mobile à très haut débit". Conformément aux engagements juridiquement contraignants pris dans le cadre de l'accord New Deal, et inscrits dans leurs autorisations d'utilisation des fréquences.

Une fois l'arrêté publié - il est pour l'instant mis en consultation publique - le quatuor aura quatre mois pour proposer une offre box 4G sur ces zones grâce aux réseaux existants. Y compris Free, qui ne commercialise pour l'instant aucun abonnement de ce type. Quatre mois, ou "dès que c'est techniquement possible", précise l'Agence du Numérique. Les opérateurs pourront en effet surseoir à ce délai s'ils justifient que l'ouverture de la 4G fixe sur un site donné risque de nuire à la qualité de service sur les usages mobiles.

Enfin, Orange et SFR se voient fournir une autre liste, elle aussi mise en consultation. Celle-ci recense une première salve de 755 zones supplémentaires (sur 1 000 au total, 500 chacun) où les deux opérateurs devront étendre la couverture 4G fixe grâce à l'implantation de nouveaux sites. Là encore, il s'agit d'engagements juridiquement contraignants pris par Orange et SFR, dans le cadre de l'accord New Deal.