Un nouveau câble sous-marin de fibre optique raccorde la France à l'Asie

2 mars 2016 à 13h31
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h35 -

Le câble transcontinental SEA-ME-WE 5 est arrivé ce matin sur une plage près de Toulon. Il renforcera significativement les liaisons Voix et Data entre l'Europe et l'Asie dans les prochaines semaines.

Le réseau mondial de télécommunication, composé à 95% de câbles sous-marins, compte désormais une "dorsale" de plus. Le câble SEA-ME-WE 5 (South East Asia-Middle East-Western Europe 5) vient en effet d'être raccordé lors d'une dernière opération menée par Orange Marine, la filiale d'Orange spécialisée dans la pose et la maintenance des câbles sous-marins.

Le câble SEA-ME-WE-5 tiré entre la plage et le câblier Teliri d'Orange Marine

La phase d'atterrage du câble s'est déroulée comme prévu à La Seyne-sur-Mer près de Toulon. Le câble a été tiré depuis le navire Teliri - positionné à quelques centaines de mètres de la côte - avant d'être enfoui sous le sable de la plage. Les techniciens d'Orange ont raccordé la portion "marine" du câble avec son jumeau "terrestre". Les fibres optiques avaient été préalablement tirées depuis la station d'accueil d'Orange, elle-même raccordée au datacenter Interxion (MRS1) situé à Marseille.

Atterrissage du câble à Toulon

Le câble SEA-ME-WE5 est gigantesque tant par sa taille (20 000 km) que par ses capacités (24 Terabits par seconde). Il relie la France à Singapour et est interconnecté à 17 pays : France, Italie, Turquie, Egypte, Arabie Saoudite, Djibouti, Yemen, Qatar, Oman, Emirats arabes Unis, Pakistan, Sri Lanka, Inde, Birmanie, Indonésie, Malaisie, et Singapour.

Le câblier Raymond Croze à quai dans le port de La Seyne sur Mer

La mise en service du câble SEA-ME-WE 5 est prévue au second trimestre 2016. Plus de 260 câbles sous-marins sillonnent les océans du globe. Ces véritables dorsales constituent l'ossature même d'Internet et du web. En tant qu'opérateur international, Orange dispose ainsi de participations dans plus de 40 câbles sous-marins et participe activement au déploiement et à la maintenance de ces câbles.

Orange Marine compte notamment une flotte de navires fréquemment déployés aux 4 coins du monde. Récemment, le René Descartes tirait le câble Faster entre les USA et le Japon, tandis que le Pierre de Fermat est régulièrement sollicité pour réparer des câbles dans la Manche par exemple. Quant au Raymond Croze, il s'est distingué en octobre dernier en rétablissant la connexion qui a privé l'Algérie de 80% de ses capacités de communication pendant 5 jours.