Carlyle pèse désormais 35% de Numericable

21 décembre 2007 à 19h36
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h54 -

Carlyle est plus connu en France pour ses actionnaires ou son raid dans le Figaro que pour sa puissance financière, telle que démontrée par ce milliard payé pour entrer dans Numéricable.En tout cas, l'opération est de bon augure pour Numéricable, car Carlyle est connu pour l'efficacité redoutable de ses investissements. Selon les chiffres officieux, car ce fonds privé n'a pas à publier de chiffres officiels, un bon 30% de rentabilité est atteint bon an, mal an, pour le compte de 1100 actionnaires triés sur le volet.

En effet, "Nous investissons dans des opportunités créées dans des industries fortement affectées par des changements de politique gouvernementale." selon une brochure de Carlyle citée par Le Monde, en 2004.

Si la dimension politique dans l'industrie du câble ne saute pas immédiatement aux yeux, l'on ne peut pas écarter l'idée qu'un appui près de certaines instances pourrait donner un coup de pouce à certains projets, comme des délégations de service public ou la prochaine licence de téléphonie mobile.

La première étape, comme le souligne le communiqué de Carlyle, est l'autorisation de ce rachat par les régulateurs de marché, ce qui devrait s'effectuer sans surprises au cours du premier trimestre de 2008, l'entrée du fonds américain au capital de Numericable ne causant pas de problèmes de concurrence. Ce communiqué rappelle également au passage que Cinven est également actionnaire de Dutch Cable, dont la valeur a été multipliée par 3 depuis 1999. Toujours au passage, Completel, dont Cinven possèdait 49%, est inclus dans la transaction.