[CES 2015] Quand la voiture se montre intelligente

12 janvier 2015 à 18h17
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 17h38 -

La voiture connectée était la star du CES de Las Vegas, un salon qui historiquement a toujours voué une grande place à l'automobile et aux technologies embarquées. Mobilité motorisée et numérique étaient une fois encore réunies avec créativité...Quand on parle voiture connectée, tout le monde pense immédiatement aux Google Car et autres prototypes de voitures autonomes qui se conduiront toutes seules. Cependant les voitures sont d'ores et déjà connectées, et l'interaction avec l'Internet des Objets est présent de bien des manières. Le dernier salon du CES a prouvé la dynamique des constructeurs pour ces nouvelles technologies, avec la présence de toutes les grandes marques : Fiat, Chrysler (Ford, GM), Hyundai, Mazda, Volkswagen, Audi ou encore BMW, qui présentait à lui seul un parc de plus d'une centaine de véhicules...

Selon une récente étude Accenture réalisée aux USA, 39% des acheteurs de voitures américaines considèrent que les technologies connectées embarquées sont un des points les plus importants dans leur choix ! Un marché de la voiture connectée qui selon le cabinet d'études McKinsey, s’élèvera à 175 milliards d’euros en 2020...

En attendant les voitures totalement autonomes, le Smartphone sert encore une fois de hub vers le réseau Internet

A quoi cela a-t-il nous servir au quotidien ?
Au-delà de la conduite autonome annoncée, les voitures d'aujourd'hui proposent déjà de nombreuses fonctionnalités bénéficiant des nouvelles technologies. Sur le créneau de l'aide à la conduite, on connait déjà le GPS (souvent remplacé par un Smartphone) avec tous les services associés : trafic en temps réel, points d'intérêts proches, assistant vocal... Des évolutions avec projections des informations sur le pare-brise sont désormais à l'ordre du jour avec des projets par exemple chez Jaguar Land Rover ou un système comme le Navdy. Même Nest Labs a présenté un adaptateur pour que son thermostat intelligent détecte automatiquement la proximité du véhicule du foyer pour ajuster les réglages du chauffage...

Radars et caméras de recul ont évolué pour proposer désormais des systèmes de gestion du stationnement semi-autonome... La voiture calcule elle-même la place disponible et gère le créneau toute seule. Une des évolutions annoncées sur le CES sera une assistance complète, le conducteur laissant sa voiture à l'entrée du parking, cette dernière se débrouillant alors toute seule pour trouver une place et s'y garer !

Les loisirs aussi sont à l'honneur, avec des écrans tactiles autonomes ou reliés au smartphone, pour afficher films, écouter ses playlists de musiques, gérer les appels téléphoniques/vidéos...

Enfin, la sécurité est bien sûr au cœur de tout, avec des systèmes embarqués qui alerteront le conducteur en cas de danger (franchissement de ligne blanche, cycliste/motard dans un angle mort, défaillance mécanique...) ou pour prévenir automatiquement les secours par exemple en cas d'accident. Toujours selon des analystes auto (cabinet PwC), à termes (d'ici 2020 ?), 90 % des accidents liés au trafic pourraient être évités grâce à la voiture intelligente.

Audi A7 : 900 km en toute autonomie

Voitures et montres connectées
Nous vous parlions des montres connectées, massivement représentées sur le salon, et ces accessoires se sont retrouvés associés de plusieurs manières à des prototypes de voitures 'intelligentes' présentées à Las Vegas. Ainsi Audi et LG ont dévoilé un modèle spécial de la montre LG G Watch R (appelée LG W) avec carte SIM embarquée, tournant sous un OS peu utilisé (Web OS), avec des fonctionnalités supplémentaires pour ouvrir les portières, gérer les applications embarquées, afficher les emails sur un écran déporté...

De même, Hyundai présentait une application sur montre connectée Android Wear pour démarrer la voiture, géolocaliser son véhicule (pratique sur un parking un jour de solde), allumer climatisation/chauffage/feux...

De son côté, la BMW i3 pourra être dirigée depuis une montre sous Android, connectée au Smartphone, pour recevoir l'ordre de se garer toute seule. Bardée de capteurs et de scanners laser, la voiture analysera son environnement à 360° afin de trouver une place disponible, en évitant les obstacles, piétons y compris.

Les montres connectées pour contrôler sa voiture ?

Voitures connectées : le futur à portée de clefs
Parmi le nombreuses annonces et prototypes présents sur le salon, c'est sans aucun doute la Mercedes-Benz F015 qui a fait le plus de buzz. Un modèle luxueux et futuristique, avec un design digne d'un film de SF. Il s'agit d'une voiture autonome, très haut de gamme, avec un intérieur avec des sièges luxueux, qui peuvent se faire face pour transformer l'habitacle en véritable espace de vie, avec écran Ultra HD embarqué... et moteur hybride à hydrogène.

Ford (Chrysler) a profité du salon pour annoncer 25 expériences sous le label “Smart Mobility”, dont 9 qui se déroulent en Europe, afin de rendre la vie meilleure grâce à l'innovation dans les domaines de la mobilité, de la connectivité et des véhicules autonomes. En Allemagne, un programme d’auto-partage Ford a été déployé dans plus de 50 villes, sachant que selon une étude Ford, 56 % des Européens ont déclaré qu'ils étaient prêts à considérer l'auto-partage. D'autres expériences sont menées aussi à Londres qui concernent la “conduite en ville à la demande”, “l’assurance à la carte”, les “navettes sociales” et la “disponibilité de parkings". A noter surtout qu'initialement partenaire de l'OS Sync 3 de Microsoft, Ford vient d'annoncer utiliser finalement la solution QNX de Blackberry...

Ford travaille finalement avec un OS basé sur QNX de Blackberry

Le Smartphone et les équipements embarqués
Pour profiter des nouveaux usages dans les voitures, une guerre se livre aussi sous le capot, pour savoir quel OS sera utilisé sur telle ou telle voiture. Si certains constructeurs essayent de garder le contrôle avec des systèmes d'exploitation maison (Mirror Link, Renault R-Link, Audi Connect), la plupart se rabattent évidemment sur l'existant de l'univers de la mobilité. Google et son Android M semble tenir la corde, mais la concurrence est rude, avec du Blackberry (QNX), du Microsoft (Sync), le Carplay d'Apple et même Nokia, qui possède avec son système Here Auto une excellente porte d'entrée sur la partie cartographie/GPS.

De la même façon, le problème de la connexion au réseau mobile/internet se pose, avec des solutions 3G/4G et/ étant en cours de déploiement (chez Audi (aussi de la 4G), BMW, General Motors) mais avec une problématique de rupture de la connexion (tunnel, zone non couverte...) qui reste tout entière. Sur le salon automobile de Detroit, Verizon Vehicle a été dévoilé, un matériel qui permettra à n'importe quel véhicule 'ancien' de se voir crédité de fonctions connectées : haut-parleur bluetooth, application smartphone, notification d'accident, GPS, bouton SOS, diagnostic du véhicule... le tout pour 14,99$/mois, location du matériel inclus.

NVidia propose aussi des composants et développements pour les voitures connectées