Débit Internet : la France s'approche du top 20 mondial grâce à la fibre

France classement debit internet 2019
5 juillet 2019 à 11h28
- Mis à jour le 5 juillet 2019 à 11h42 -

La France gagne une place dans le classement mondial des débits Internet fixe établi par le site Cable, avec un débit moyen en hausse de 25% sur un an.

L'internaute français n'est pas encore le mieux loti en matière de débit Internet fixe, mais son sort s'améliore. Dans le dernier classement mondial établi par le comparateur Internet britannique Cable, la France apparaît ainsi en 22e position, soit un rang plus haut que l'année précédente. Ce grâce à une augmentation du débit moyen, reflet de l'adoption croissante des abonnements THD et notamment de la fibre optique.

France : le débit moyen en hausse

Une petite progression au classement, mais une performance en nette hausse. Le débit moyen des internautes français s'est en effet amélioré de 25% sur un an en 2018-2019, pour atteindre 30,4 Mb/s, selon l'étude de Cable réalisée avec l'appui de l'outil de mesure M-Lab. Comparé à la première étude, réalisée en 2017, l'amélioration est encore plus franche, puisque notre pays n'y pointait qu'à la 37e position, avec un débit moyen de 13,4 Mb/s.

debit-internet-fixe-2019-cable

30 Mb/s, un chiffre à prendre avec les précautions qui s'imposent : pas plus tard que la semaine dernière, le rapport sur l'Etat de l'Internet de l'Arcep soulignait ainsi la complexité de l'exercice. Les mesures issues de test de débit Internet fixe sont en effet susceptible d'être influencée par de nombreux facteurs, et donc d'aboutir à des résultats sensiblement différents selon les approches. Pour la France, le résultat est par exemple sensiblement différent de celui constaté par nPerf, notre partenaire pour le test de débit, dans son observatoire de l'Internet fixe en 2018. Ici, préviennent les auteurs de l'étude, les données reposent « essentiellement sur des mesures réalisées en Wi-Fi, reflétant l’usage en conditions réelles », ce qui peut conduire à des résultats inférieurs à la capacité réelle des connexions. 

France vs Europe : pas si mal

Les évolutions et le classement par pays qui résulte de cette étude n'en restent pas mois instructives. On y constate du mieux, donc, même si l'Hexagone reste distancé par plusieurs de ses voisins européens, comme la Suède (55 Mb/s), le Danemark (49 Mb/s) ou encore les Pays-Bas (40 Mb/s). Comparé aux grands pays du Vieux continent, la France ne s'en sort toutefois pas trop mal : seule l'Espagne fait mieux (36 Mb/s), tandis que l'Allemagne (27 Mb/s) et surtout le Royaume-Uni (22 Mb/s) et l'Italie (17 Mb/s) ont quelques longueurs de retard.

Quant au podium mondial, il est occupé par deux pays asiatiques, Taiwan, à plus de 80 Mb/s, et Singapour, juste devant Jersey, intégralement fibrée depuis l'été dernier.

debit-internet-fixe-2019-cable-pays

Les premiers fruits du plan France THD

Ce résultat n'est pas vraiment une surprise, au regard des derniers chiffres officiels. Début juin, l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep) recensait 9,5 millions d'abonnés bénéficiant d'une connexion Très Haut Débit en France, c'est-à-dire supérieure à 30 Mb/s en réception. Soit 2 millions de plus en l'espace d'un an, dont 1,7 million via la fibre optique jusqu'au domicile

Une technologie dont les débits dépassent très largement ces 30 Mb/s, et dont la disponibilité croissante pèse naturellement dans l'amélioration des performances mesurées. Cet effet déformant ne doit pas faire oublier que près de 20 millions de foyers français ne disposent pas encore d'une connexion Internet Très Haut Débit, et se situent de fait, parfois très largement, en dessous de cette moyenne de 30 Mb/s produite par l'étude de Cable.

Cette nouvelle amélioration du débit moyen en France illustre toutefois l'accélération du déploiement de la fibre optique qui commence enfin à prendre corps dans le cadre du plan France THD. Un programme qui doit apporter la fibre optique à 80% des locaux français à fin 2022, contre 40% actuellement, mais aussi permettre à tous les Français de profiter du très haut débit à cette échéance. La moyenne ne peut donc que s'améliorer...