Le dégroupage se poursuit pour Bouygues Télécom

20 janvier 2011 à 14h21
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h45 -

La liste des centraux téléphoniques dégroupés par Bouygues continue de s'allonger avec une cinquantaine de nouveaux NRA détectés ces dernières heures.La vague de dégroupage Bouygues Télécom continue de déferler. Hier, notre décompte s'était arrêté à 135 noeuds de raccordement d'abonnés fraîchement éligibles aux offres Bbox en dégroupage. Aujourd'hui, il faut ajouter près de 50 nouveaux NRA.

La quasi totalité de ces dégroupages concerne des départements équipés par "l'opérateur d'opérateur" SFR collectivités. Bouygues renforce de nouveau sa présence en Ariège, Ille-et-Vilaine, Manche, Moselle, Pyrénées Atlantiques et dans l'Oise.

Pour illustrer l'importance stratégique de cette vague de dégroupage, prenons l'exemple concret des Pyrénées Atlantiques dont le réseau IRIS 64 est exploité par SFR Collectivités.

Au début du mois de janvier 2011, les offres dégroupées de Bouygues n'étaient disponibles que dans 8 des 181 centraux du département. Aujourd'hui, les forfaits ADSL (en dégroupage) de Bouygues sont présents dans 58 NRA. Bouygues reste encore loin de SFR (169 NRA dégroupés) mais il distance déjà son autre concurrent - Free - qui a dégroupé uniquement 35 noeuds de raccordement.

A noter que certaines zones moyennement denses jusqu'alors ignorées par Bouygues sont désormais éligibles au dégroupage. C'est notamment le cas pour Avranches (10 000 lignes) et Coutances (9000 lignes) dans la Manche, pour Hendaye (11 000 lignes) dans les Pyrenées Atlantiques ou pour Pamiers (9000 lignes) et Foix (9000 lignes) dans l'Ariège.