Budget Telecom : au 1er Avril, pas d'offres dégroupées.

18 février 2009 à 14h38
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h49 -

Budget Telecom s'est vu imposer par son fournisseur d'accès de gros, anciennement Alice et désormais Free, une rupture de contrat lourde de sens pour certains de ses clients.Certains abonnés à Budget Telecom aimant le poisson vont croire être tombés sur de drôles d'arêtes : pour le premier Avril, s'ils n'ont pas bien pris garde à leur courrier ou consultés leurs emails, ils n'auront tout simplement plus d'accès à Internet.

Attention, il ne s'agit absolument pas de tous les clients de Budget Telecom, mais bien, uniquement, des clients qui, aujourd'hui, bénéficient d'une offre en dégroupage total ou partiel grâce à Budget Telecom.

Alice, récemment rachetée par Free, possédait son propre réseau. Elle revendait une partie de la bande passante ainsi disponible à plusieurs petits FAI, dont Budget Telecom, Erevia et le Réseau Social Santé.

Le Réseau Social Santé, ce sont 20000 médecins et autres professionnels du secteur de la santé, qui bénéficiaient ainsi d'un accès professionnel et dont le réseau devra également migrer vers d'autres cieux. Ils sont notamment en mesure de gèrer les flux SESAM-Vitale.

Dans les anciennes zones de dégroupage Alice, et alors que sur eligibilite-adsl plusieurs offres, dont le dégroupage total ALice, sont disponibles, leur test d'éligibilité répond un triste "Les offres pour ce numéro sont non disponibles. Le numéro ci-dessus n'est pas éligible à l'ADSL du Réseau santé social ou n'est pas référencé ou est déjà dégroupé totalement chez un autre opérateur. Les zones d'éligibilité évoluant sans cesse, n'hésitez pas à renouveler votre demande ultérieurement."

Depuis Janvier, comme le Réseau Social Santé, Budget Telecom ne peut plus, non plus, proposer de nouveaux abonnements de type "offres dégroupées". Ce qui n'était pas forcément prévu était que même les anciens abonnés devraient pâtir du changement de propriétaire d'Alice. Free ne souhaite pas, en effet, avoir une stratégie d'opérateur grossiste, qui complexifierait leur business-model et amoindrirait leurs marges.

Une migration programmée

Du côté de Budget Telecom, des mesures d'accompagnement ont été préparées, afin de minimiser autant que possible les problèmes que rencontreront leurs clients actuels en zone dégroupée.

Un exode vers SFR a été prévu pour les personnes en dégroupage total, Budget Telecom n'étant plus en mesure de proposer de telles solutions. Elles pourront bénéficier d'une offre spéciale auprès de l'opérateur, leur permettant de bénéficier d'un mois gratuit. Pour résilier, il leur suffira de renvoyer la BudgetBox grâce au coupon-retour fourni par Budget-Telecom, cette formalité permettant d'acter juridiquement la rupture du contrat. Budget Telecom ne facturera ni frais de résiliation, ni frais pour ceux qui seraient encore engagés.

Une chose est sûre, Budget Telecom ne fait pas ceci de gaieté de coeur : une grande partie de ses clients risque ainsi de s'évanouir vers la concurrence.

Au passage, l'on remarquera que cette solution est probablement moins onéreuse pour eux qu'une brusque hausse de prix, qui aurait été incompatible avec l'image low-cost de Budget Telecom.

Malgré ce coup de bambou, Budget Telecom ne compte pas baisser la tête : il est toujours possible de souscrire des offres sans dégroupage auprès de l'opérateur.