Le bilan des déploiements de la fibre optique en 2012

4 mars 2013 à 10h55
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h42 -

La publication des chiffres de l'ARCEP montre que le déploiement du très haut débit a essentiellement profité à Orange et Numericable en 2012.Alors que le Président de la République a annoncé un vaste plan de 20 milliards pour fibrer la France d'ici 10 ans, l'Autorité de Régulation des Télécoms vient de publier son très attendu observatoire du très haut débit. L'occasion de faire le bilan des déploiements et des abonnements au très haut-débit au 4ème trimestre et pour l'ensemble de l'année.

Un bon 4ème trimestre pour le THD
Entre le 1er octobre et le 31 décembre 2012, l'ARCEP a enregistré 95 000 nouveaux abonnements au très haut débit. Un record depuis que l'observatoire du Gendarme des télécoms est en ligne ! Dans le détail, on compte :

- 51 000 nouveaux abonnés FTTLa (fibre optique avec terminaison coaxiale)
- 44 000 nouveaux clients FTTH (fibre optique jusqu'à l'abonné)

Les abonnés FTTLa bénéficient de la modernisation du réseau câblé de Numericable. En fin d'année, 57 000 nouveaux logements sont devenus éligibles aux offres 100 voire même 200 Mbit/s commercialisées par Numericable. Rappelons, par ailleurs, que Bouygues Télécom propose son forfait Bbox Sensation Fibre en louant le réseau de Numericable.

Du côté de la fibre optique jusqu'à l'abonné, 205 000 nouveaux logements sont devenus éligibles à au moins une offre FTTH. 44000 nouveaux abonnés ont choisi un abonnement à la fibre au cours du 4ème trimestre, dont 32000 rien que chez Orange !

déploiement FTTH
272 000 nouveaux abonnés au très haut-débit en 2012
Comme nous l'avons indiqué ci-dessus, le très haut débit est porté par deux technologies. Et cette année encore, c'est la fibre optique avec terminaison coaxiale (FTTLa) qui a séduit le plus de nouveaux abonnés. 154 000 nouveaux clients ont rejoint les rangs de Numericable et de Bouygues Télécom en 2012, soit 57% des recrutements très haut débit.

Avec 118 000 nouveaux clients l'année dernière, le FTTH a donc réalisé 43% des recrutements THD. On note deux tendances en 2012 :

- Orange a réalisé 70% des abonnements FTTH
- la part de marché du FTTH a progressé au détriment du FTTLa par rapport à 2011

Avec 81000 nouveaux abonnés FTTH en 2012, Orange a surclassé largement la performance commerciale de SFR et de Free (+37000 en comptant les fournisseurs locaux disponibles sur les réseaux d’initiative publique). L'opérateur a profité bien entendu des déploiements qu'il a entamé dans de nombreuses villes.

Premier arrivé, premier servi ! Son statut d'opérateur d'immeuble confère indéniablement un avantage à Orange même si la mutualisation a très fortement progressé en 2012 (+95%). Au 31 décembre 2012, l'ARCEP estimait ainsi qu' "au moins deux opérateurs étaient en mesure de commercialiser des offres de fibre optique (via une offre d'accès passive au point de mutualisation) dans 1,113 million de logements (soit 51 % du parc de logements éligibles au FTTH)".

Au final, et en se basant sur les publications officiels des opérateurs jouant le jeu de la transparence, on comptait fin 2012 :

- 176 000 abonnés FTTH Orange (55.9%)
- 100 000 abonnés FTTH SFR (31.7%)
- 39 000 clients Fibre chez les autres FAI, dont Free (12.4%)

En sa basant sur les données de l'ARCEP (reprenant le seuil de 30 mbit/s de la Commission européenne), la France du très haut débit se chiffrait à 1.6 million d'abonnés. En partant du principe que le très haut débit correspond plutôt à une connexion 100 mbit/s, le nombre d'abonnés tombe à 935 000.

En 2012, le FTTLa pesait 66% du marché du très haut débit (620 000 abonnés) contre 70% fin 2011. A l'inverse, la part de marché du FTTH a grignoté 4 points à 34% avec 315 000 abonnés.

Le très haut débit gagnera encore du terrain en 2013. Bien conscient qu'il peut se différencier de Free grâce à la fibre, Orange mise sur sa nouvelle offre Livebox Play (200 mbit/s en réception et 50 mbit/s en émission) pour gagner rapidement des parts de marché.

Bien qu'il a dominé les recrutements dans l'ADSL et le mobile en 2012, Free ne semble pas faire de la fibre optique une priorité pour 2013. En septembre 2010, Free tablait sur 700 000 clients fin 2012... un objectif tout simplement divisé par 7 (soit 100 000) fin 2011. Plus d'un an après, force est de constater que Free a manqué son rendez-vous avec la fibre, qualifiée d'"investissement dégueulasse" par son patron Xavier Niel.