Le déploiement de la fibre optique au point mort

14 novembre 2008 à 14h57
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

La fibre optique sera-t-elle la nouvelle arlésienne des télécoms en France ? En tout cas, pour l'instant, son déploiement coince...La paire de cuivre semble avoir de beaux jours devant elle. Un temps annoncée sur le déclin, la technologie ADSL ne sera visiblement pas détrônée de sitôt par la fibre optique. En tout cas pas à court terme.

Une nouvelle annonce confirme que le déploiement de la fibre optique risque de ne pas avancer aussi rapidement qu'espéré. Le directeur exécutif d'Orange, Louis-Pierre Wenes, vient ainsi de déclarer hier "qu'Orange a proposé à Iliad (Free) de tester une solution multifibres comme le préconise l'ARCEP, mais que ces derniers n'ont pour l'instant pas accepté". Pourquoi Free se met-il ainsi en porte-à-faux sur le FTTH ?

Le principal enjeu est ici d'ordre technologique. Orange et SFR optent pour un modèle FTTH "GPON" (point à mulitpoints) qui permet de faire passer les flux IP de plusieurs abonnés sur une seule fibre. A l'opposé, Free s'est engagé dans le déploiement FTTH "P2P" (point à point) où chaque abonné dispose d'une fibre dédiée.

L'architecture GPON permet de fibrer plus rapidement les quartiers, et de réduire les coûts de déploiement et d'entretien des infrastructures. De son côté, le P2P est censé garantir à terme une meilleure connexion puisque la bande passante ne sera pas partagée entre plusieurs utilisateurs.

Du côté des débits et de la qualité de service, une connexion FTTH GPON d'Orange ne sera pas moins performante que celle d'un freenaute relié en Point à Point. En effet, la fibre optique principale (reliant le noeud de raccordement optique à l'immeuble de l'abonné) supporte plus de 2 Gigabits de bande passante. Dans l'hypothèse où 50 abonnés d'un immeuble utilisent simultanément la capacité totale de leur connexion, le débit par client atteindra tout de même 40Mbits par seconde... Une vitesse plus que confortable aujourd'hui. Mais qu'en sera-t-il dans 20 ans ? Ce problème ne se pose pas avec le FTTH Point à Point.

Derrière l'enjeu technologique, on retrouve donc l'éternel dilemme : déployer la fibre en Point à Mulitpoints le plus rapidement possible quitte à faire face à un possible "bridage" des débits dans plusieurs décennies, ou bien tirer la fibre maintenant en Point à Point - plus lentement et en investissant plus - mais une bonne fois pour toute.

La bataille qui fait rage entre Orange, SFR et Free ne concerne, en revanche, pas directement Numericable. Le cablo-opérateur ne dispose pas la même architecture réseau puisqu'il propose du FTTLa (fibre jusqu'au dernier amplificateur). contrairement au FTTH, le FTTLa consiste à tirer de la fibre optique jusqu'aux immeubles avant d'utiliser un câble coaxial pour connecter l'internaute.