Guerre des droits de diffusion du foot : la riposte de Canal

23 décembre 2015 à 17h26
- Mis à jour le 30 janvier 2019 à 10h41 -

Alors que CanalSat perd des abonnés, il affronte aussi la concurrence de BeIN Sports et d'Altice, en particulier sur l'achat des droits de retransmission de compétitions sportives.

BeIN Sport - altice - canal

Fin novembre 2015, Altice faisait l’acquisition des droits de la Premier League anglaise pour 300 millions d’euros, provoquant un petit séisme dans le milieu des chaînes payantes. C’est en effet sur ses dettes, sans avoir vraiment de chaîne pour les diffuser ensuite, si ce n’est la « petite » MCS, qu’Altice acquérait les beaux matchs des Arsenal, Chelsea et autres Manchester. Cela au détriment de Canal + qui détenait les droits jusqu’alors. La grille de programmation de Canal se trouvait alors vidée de ses meilleurs contenus sportifs, surtout le week-end, dans un contexte de déperdition des abonnés (338.000 résiliations sur les neuf premiers mois de 2015 et une perte nette de 88.000 abonnés à fin septembre sur un an). Pourtant mi-novembre, Vincent Bolloré insistait sur sa volonté d’être plus agressif sur l’acquisition de droits sportifs.

Un coup de poignard dans le dos donc pour la chaîne cryptée qui subit de plein fouet depuis 2012 la féroce concurrence de BeIN Sports avec la perte des championnats de football italiens, allemands et espagnols, mais aussi la NBA et l’Euroligue de basket, le tournoi de tennis de Wimbledon, le championnat de France et la Coupe d’Europe de handball et la coupe d’Europe de rugby.

La Coupe de la Ligue, la Ligue 1 et la Ligue des Champions sur Canal +

coupe de la ligue

Nouveau rebondissement la semaine dernière avec la récupération de la Coupe de la Ligue par Canal + et France Télévisions pour les saisons 2016-17 à 2019-20. Ce sera l’intégralité de la Coupe de la Ligue qui sera diffusée sur Canal + et Canal+ Sports. A partir des 16èmes de finale, la meilleure affiche de chaque tour sur diffusée sur France Télévisions (France 2 et France 3). Jusqu’alors, la compétition était diffusée sur France Télévisions.

Jusqu’en 2020, Canal + et BeIn Sports se partagent la Ligue 1 jusqu’en 2020 et la Ligue des Champions jusqu’en 2018. Cependant, un spécialiste des droits sportifs notait que « la domination écrasante du PSG affaiblissait l’intérêt de [Ligue 1] ». Canal + dispose également des championnats de Belgique, d’Ecosse et des Pays-Bas qui sont actuellement diffusés sur Foot + et qui pourraient peut-être basculer sur Canal+ Sport, pour continuer à proposer du football à ses abonnés.

La Coupe de la Ligue est cependant majoritairement diffusée en semaine et ne pourra pas combler complètement les grilles vidées par l’absence de la Premier League, ni pour être complètement attractive.

Canal + souffre aussi d’une mauvaise image et d’un « bad buzz » depuis la reprise en main par M. Bolloré. De mauvaises audiences sur les tranches en clair ou encore l’arrêt de l’émission emblématique des Guignols n’ont pas vraiment facilité les choses.

Quelles solutions pour Canal + ?

BeIN Sport

Pour contrer la féroce concurrence de la chaîne Qatarie, diverses possibilités s’offrent à Vivendi, la maison-mère de Canal : rachat de BeIn, accords stratégiques, distribution exclusive de BeIN Sports, selon BFMTV

Rachat de BeIN Sports ou accords exclusifs

Le rachat de la filiale française de BeIn reviendrait très cher. La chaîne qatarie perd d’ailleurs beaucoup d’argent et a des ambitions mondiales, avec la perspective de la Coupe du Monde 2022… au Qatar !

Vivendi et BeIn Media Group pourraient aussi sceller un accord stratégique qui leur permettrait de négocier les droits de retransmissions sportives sur plusieurs territoires.

Distribution exclusive de BeIN Sports par CanalSat ?

canalsat

Cette dernière option pourrait être similaire à la stratégie adoptée par CanalSat lors de l’achat de l’exclusivité d’Eurosport pour 50 millions d’euros, début 2015, dans un contexte où le groupe était déjà en proie à une érosion de ses abonnements, mais où Eurosport enregistrait 8.5 millions d’abonnés en moyenne.

La prime de l’exclusivité de BeIn Sports pour CanalSat pourrait être très élevée, à cause du manque à gagner pour BeIN de tous les abonnés hors CanalSat.

BeIN Sports est juridiquement une chaîne Premium et CanalSat a l’obligation imposée par l’Autorité de la concurrence depuis 2012, de distribuer « toutes les chaînes premium de manière non exclusive ». C’est une obligation qui court jusqu’en 2017, mais qui pourrait être prolongée jusqu’en 2022. Vivendi devrait alors demander une dispense pour pouvoir diffuser en exclusivité la chaîne qatarie. Ni Canal Plus, ni BeIN Sports ne se sont pour le moment exprimées en ce sens.

L’entente de BeIN Sports et Canal Plus n’est plus, en tous cas, un mystère. Ils ont lancé en novembre une promotion commune et se concurrencent moins sur les droits sportifs avec des offres complémentaires sur l’achat de la Ligue 1 en 2014 ou encore un arrangement lors de l’appel d’offres pour le top 14 de rugby.

Une baisse des prix ?

Autre possibilité envisagée un moment par la chaîne cryptée pour enrayer la baisse du nombre d’abonnés serait de diminuer ses prix, avec un gros risque de pertes. Pour rappel, Canal avait lancé en 2009 une offre à moitié prix disponible du vendredi soir au dimanche soir : ce fut un échec et l’offre fut rapidement retirée. Des études de prix ont été menées et aboutissent au fait que pour doper les abonnements, le tarif devrait tomber sous la barre des 20, voire des 15 euros. Un tarif pour lequel, Canal Plus serait trop déficitaire. Dernière possibilité : une offre plus segmentée avec deux bouquets, l’un plutôt sport, l’autre plutôt cinéma à des prix plus avantageux, à l’image de Sky au Royaume-Uni pour qui ce découpage a plutôt bien fonctionné.

créations originales canal plus