Les enjeux de la télévision en relief

23 février 2010 à 16h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

La télévision en relief commence à attiser les convoitises. Sera-t-elle bientôt un élément de différenciation des offres des fournisseurs d'accès ?La TV HD ne s'est pas encore généralisée que l'on nous fait déjà miroiter la TV en relief. Certains n'hésitent plus à évoquer un complot mondial visant à obliger les consommateurs à investir rapidement dans un nouveau téléviseur estampillé 3D Ready !

Plus sérieusement, si la situation est pour le moins burlesque quand on sait qu'une poignée de chaînes est actuellement disponible en Haute Définition, la télévision en relief est pourtant une réalité qui risque de bouleverser le secteur des télécoms dans les prochaines années.

Dans un premier temps, la TV en relief devrait surtout dynamiser la concurrence des chaînes qui voient dans la 3D le moyen d'améliorer leur audience en captant de nouveaux téléspectateurs. La TV en relief est également perçue comme une manière de générer des revenus supplémentaires (ARPU).

Canal +, la filiale du groupe Vivendi (également propriétaire de SFR), annonce ainsi que Canal + 3D serait disponible pour la fin de l'année. La chaîne cryptée, déjà pionnière sur la HD il y a quelques années, ne fournit aucunes précisions sur les contenus diffusés, ni sur le modèle économique envisagé. Canal+ suivra-t-il le chemin des salles de cinéma qui font payer plus cher les places pour les films 3D ? La chaîne proposera-t-elle un abonnement Premium comme elle le fait actuellement pour la réception des chaînes HD (+7€/mois) ?

La convergence des contenus et des réseaux, et donc de celle de la télévision et d'Internet, devrait inciter les opérateurs télécoms à s'intéresser à la TV 3D. Les fournisseurs d'accès proposent tous des offres haut-débit Triple Play avec un accès à la TV. Les abonnés les plus chanceux - éligibles à la fibre optique ou très proches de leur central téléphonique - peuvent également profiter de la TV HD via leur abonnement Internet.

Grâce à la TV 3D, certains opérateurs pourraient être tentés de sortir du lot et d'améliorer la compétitivité de leurs forfaits. C'est par exemple le cas d'Orange qui travaille depuis plusieurs années sur la captation et la diffusion des flux de TV 3D. Fort de ses équipes de recherche et développement (Orange Labs), l'opérateur ne compte visiblement pas se limiter à proposer de la 2D à ses millions d'abonnés.

Les prochaines Box seront-elles 3D Ready ? Sans aucun doute mais la révolution 3D n'est pas encore pour demain. Le premier frein est bien entendu lié à la très faible offre de programmes produits en relief. A l'heure actuelle, la production 3D se concentre essentiellement autour de grands évènements sportifs/culturels comme Roland Garros ou l'opéra Don Giovanni.

Le second obstacle réside dans le taux d'équipement des ménages et le coût que va générer l'acquisition d'un téléviseur compatible. En France, les premiers modèles de TV 3D sont annoncés juste avant l'été 2010, quelques semaines avant la Coupe du Monde de Football. Il faudra de nombreuses années pour que les internautes cassent - de nouveau - leur tirelire pour s'offrir un nouvel écran plat.

Enfin, rappelons que la télévision en relief est une grosse consommatrice de bande passante. Les flux 3D "natifs" nécessitent autant de débit que plusieurs flux HD. Les opérateurs devront par conséquent réussir à encoder/compresser suffisamment les chaines pour toucher un public "éligible".