Les débits moyens progressent timidement en France

24 juillet 2013 à 12h41
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h42 -

Selon l'étude d'Akamai, la France se classe en 38ème position des pays où les connexions Internet ont le débit moyen le plus rapide.Spécialisé dans les serveurs de cache et les réseaux de diffusion (CDN), Akamaï a publié, hier, son étude trimestrielle sur l'état de l'Internet dans le monde pour les 3 premiers mois de l'année 2013. Cette étude repose sur l'analyse de plusieurs centaines de millions de données récoltées à partir du réseau de serveurs Akamaï.

Avec une moyenne de 5.2 Mbit/s, la France se classe en 38ème position du classement des pays disposant du débit moyen en réception le plus rapide. Par rapport à la même étude menée au 1er trimestre 2012, la France perd donc 8 places. Pourtant, le débit moyen s'est amélioré de 300 Kbit/s en passant de 4.9 Mbit/s à 5.2 Mbit/s en un an. Le débit augmente ainsi moins rapidement en France que dans le reste du monde.

Au sein de la zone EMEA (Europe/Moyen Orient), la France est par exemple rattrapée par l'Espagne et largement dépassée par Israël. La Suisse réalise une excellente performance et détrône désormais les Pays-bas: son débit moyen a bondi de 2 Mbit/s en passant de 8.1 à 10.1 Mbit/s entre les 1er trimestres 2012 et 2013.

Les débits moyens progressent moins vite en France que chez nos voisins

Au plan de la connectivité haut-débit, le constat est identique à celui du débit moyen. Malgré une progression du pourcentage de connexions ayant un débit supérieur à 4 et à 10 mbit/s, la France perd des places dans le classement d'Akamaï.

En 2013, Akamai estime que 53% des connexions françaises disposent d'une vitesse moyenne supérieure à 4 Mbit/s (contre 49% à la même période en 2012). A comparer avec la Suisse (88% !), l'Allemagne (72%) ou encore le Royaume Uni (73%). Quant au classement mondial, la France tombe de la 23ème à la 33ème position. D'autres pays ont visiblement profité de la montée en débit sur cuivre (VDSL2).

Sur la tranche supérieure à 10 mbit/s, la France progresse également (5.2% en 2013 contre 4.5% en 2012) grâce à la hausse du nombre d'abonnements à très haut-débit. Mais là aussi, la France s'illustre moins que ses voisins. Au Royaume-Uni, la part de connexions supérieures à 10 Mbit/s est passée de 6.5 à.... 20% sur la même période !