Le débit internet moyen en France stagne à 6.6 Mb/s

27 juin 2014 à 18h25
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h40 -

Selon la dernière étude d'Akamai, la France descend à la 39ème position du classement mondial des pays offrant le débit internet moyen le plus rapide.Chaque trimestre, Akamai propose son étude sur l'"État des lieux d'internet" dans le monde, grâce à l'analyse de données récoltées sur sa plateforme de cloud. Alors qu'on aurait pu s'attendre à de bons résultats pour la France avec le déploiement de la fibre qui continue sur notre territoire, les chiffres montrent plutôt une stagnation.

Avec une moyenne de 6.6 Mbit/s, la France reste à son niveau du dernier trimestre 2013, mais perd toutefois quatre places dans le classement mondial. D'autres pays ont effectivement amélioré leur débit moyen et ont dépassé les résultats de notre métropole.

Au sein même de l'Europe, il y a eu aussi quelques bouleversements. La Suisse a piqué la première place des Pays-Bas, en augmentant sa moyenne de 0.7 Mb/s pour atteindre les 12.7 Mb/s au premier trimestre 2014. Trois autres territoires européens ont également connu de belles croissances pendant les trois premiers mois de l'année :
- la Finlande a vu son débit moyen passé de 9.1 Mb/s à 10.7 Mb/s
- la Roumanie a vu son débit moyen passé de 7.2 Mb/s à 9.3 Mb/s
- la Turquie a vu son débit moyen passé de 4.3 Mb/s à 5.0 Mb/s

Alors que fin 2013, la France s'était plutôt distinguée dans le classement de la proportion de connexions ayant un débit supérieur à 10 Mbit/s, elle stagne encore une fois avec un résultat identique de 12%, et perd deux places au rang mondial. La Roumanie et la Turquie apparaissent à nouveau comme les deux pays du continent européen progressant le mieux. D'autres, par contre, déclinent sur ce trimestre : les Émirats Arabes Unis (de 3.5% à 3.1%), la République Tchèque (de 37% à 34%), l'Italie (de 4.9% à 4.3%) ou la Pologne (de 19% à 18%).

En ce qui concerne les connexions supérieurs à 4 Mb/s, la France dégringole à la 36ème position mondiale, alors que nous avions atteint la 28ème place fin 2013. En cause, une baisse des résultats de 1 point (68% des connexions internet françaises dépassent les 4 Mb/s), alors que d'autres pays continuent leur développement. Au niveau européen par exemple, la Hongrie et le Portugal nous sont passés devant avec un score qui s'élève respectivement à 74% et 70%.

Par ailleurs, cette nouvelle étude d'Akamai classe 56 pays du monde pour les vitesses de connexion mobile (smartphone, tablette, et autre équipement relié à internet via des opérateurs de réseaux mobiles). La France n'a ici pas de quoi rougir de sa 9ème place au rang mondial, et de sa 7ème position sur les 24 pays européens, pour un débit moyen égal à 5.9 Mb/s. Elle obtient également un très bon score pour la proportion de connexions supérieures à 4 Mb/s, qui atteint les 66%. Cela s'explique sans nul doute par le récent déploiement de la 4G, qui se démocratise commercialement de plus en plus chez les opérateurs.

En matière de connectivité mobile, la palme européenne revient selon Akamai à l'Ukraine qui atteint les 89% de connexions supérieures à 4 Mb/s, et un débit moyen de 7.3 Mb/s.