3G 4G : une qualité disparate dénoncée par l'UFC-Que Choisir

21 octobre 2014 à 15h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h39 -

La nouvelle étude de l'UFC-Que Choisir sur les services mobiles 3G et 4G montre une qualité inégale selon l'opérateur et la zone géographique : un constat inadmissible pour l'association de consommateurs.Il y a un an, l'UFC-Que Choisir avait déjà épinglé les opérateurs (et surtout Free Mobile) sur la qualité de leur réseau 3G. L'association les avait même soupçonnés de "détériorer le réseau 3G afin de valoriser la 4G".

Cette nouvelle étude d'octobre 2014 établit des résultats sur ces deux technologies, et encore une fois, ils ne sont pas à la hauteur de ce que les opérateurs annoncent à leurs abonnés. L'enquête s'est portée sur quatre usages : le téléchargement et l'envoi de fichiers, la navigation sur le web, la lecture d'une vidéo sur Youtube et la qualité des appels téléphoniques. Elle a récolté plus de 10 000 données entre le 1er et le 25 septembre 2014 sur 71 points géographiques sur les villes d'Aix-en-Provence, Bordeaux et Paris.

La 3G : fortes disparités entre opérateurs et zones couvertes

En étudiant le réseau 3G, l'UFC-Que Choisir observe des premières différences importantes entre les opérateurs. Les tests de téléchargements de fichier montrent une réelle variation des débits descendants médians, loin du débit théorique annoncé (jusqu'à 42 Mb/s) : 9.6 Mb/s pour Orange, 7.2 Mb/s pour Bouygues Telecom, 6.3 Mb/s pour SFR, 4.8 Mb/s pour Free Mobile (4.8 Mb/s sur son réseau propre et 4.2 Mb/s en itinérance). Quant au débit ascendant médian (envoi de fichiers), il est de 2 Mb/s chez Orange, 1.4 Mb/s chez SFR, 1.2 Mb/s chez Bouygues, de 1.3 Mb/s sur le réseau propre de Free Mobile et de 1 Mb/s en itinérance sur le réseau Orange.

Les données réparties selon les zones géographiques dressent un constat encore plus accablant (voir graphique ci-dessous). À Paris, Free Mobile traîne derrière ses trois concurrents. À Bordeaux et Aix-en-Provence, Orange caracole en tête avec un débit minimum de 10 Mb/s. Les résultats sont beaucoup plus variables chez SFR avec un débit très faible dans la préfecture de la Gironde (2.1 Mb/s). Chez Bouygues, le spectacle n'est pas non plus très folichon, avec des résultats souvent en arrière du peloton de tête. Enfin, si les tests de l'UFC-Que Choisir montre une "relative homogénéité entre le réseau propre de Free et l'itinérance à Paris et à Bordeaux", les résultats sont beaucoup plus contrastés à Aix-en-Provence, "favorable à l'itinérance".

debits descendants medians 3g par opérateur et par ville selon ufc

Les données récoltées lors de la navigation sur le web et du streaming vidéo montrent "la persistance d'un problème sur l'itinérance" chez Free Mobile. Ce n'est pas la première fois que l'association de consommateurs révèle cette discordance, mais ses précédentes dénonciations n'ont apparemment toujours pas eu de conséquences positives pour les mobinautes.

navigation sur internet en 3g par opérateurselon ufc

Enfin, du côté du service voix, même si "les opérateurs affichent dans l'ensemble de bonnes performances, SFR reste néanmoins sensiblement en retrait avec un taux inférieur de 8.7 points à la moyenne des trois autres opérateurs".

Les résultats de l'étude d'UFC-Que Choisir sur le service 3G révèlent donc un taux de qualité de service meilleur chez Orange (87.6%), juste devant Bouygues Telecom (83.3%). Par contre, SFR (76.4%) et Free Mobile (65%) sont plus largement distancés par l'opérateur historique. Ces observations ne sont pas sans rappeler celles établies par l'ARCEP en juin dernier, qui épinglaient déjà SFR et Free Mobile.

La 4G : toujours aussi loin de l'objectif annoncé

Cette nouvelle étude de l'association de consommateurs s'intéresse pour la première fois à la qualité de services du réseau 4G des opérateurs. Les résultats ont été obtenus via les mêmes usages testés pour la 3G. Les débits sont beaucoup plus contrastés, à la fois entre chaque opérateur et entre chaque zone géographique. L'UFC-Que Choisir remarque en effet une forte différence territoriale de la qualité de la 4G : "les débits descendants médians baissent à mesure que la taille de la ville testée diminue". Ils atteignent à Aix-en-Provence des valeurs très basses, notamment pour SFR avec 3.2 Mb/s, "soit à un niveau indigne même de la 3G", note l'UFC-Que Choisir. Le très haut débit mobile est vendu par les opérateurs comme une technologie pouvant atteindre les 115 Mb/s, et à première vue, nous sommes loin du compte !

debits descendants medians 4g par opérateur et par ville selon ufc

En ce qui concerne la navigation sur le web, l'association observe une utilisation plus agréable en 4G qu'en 3G. Free Mobile augmente d'ailleurs son taux d'accès aux pages en moins de 20 secondes, de 22.4 points par rapport à la même expérience en 3G. Pour les autres opérateurs, Orange garde toujours la tête et SFR ferme toujours la marche. Par contre, la lecture d'une vidéo sur Youtube est de meilleure qualité chez Bouygues (99%), puis chez Orange et Free (92.7%), et enfin chez SFR (90.6%).