Numericable : les perspectives de la norme DOCSIS 3.0

16 décembre 2010 à 14h06
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h45 -

Grâce au DOCSIS 3.0, Numericable se prépare à la guerre des débits qu'il devra mener tôt ou tard face à la fibre optique jusqu'à l'abonné.Grâce à la fibre optique jusqu'au dernier amplificateur (FTTLa), Numericable et les fournisseurs qui louent son infrastructure proposent actuellement des débits maximums de 100 Mbits/seconde en réception et de 5 Mbits en émission.

Pour les puristes, cette asymétrie du débit et le manque de puissance en upload condamne - de facto - le mode de déploiement FTTLa au profit de la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH), souvent présentée comme l'unique technologie capable d'assurer du très haut débit.

S'il est indéniable que la fibre de bout en bout représente une technologie d'avenir, évolutive et puissante, cela ne signifie pas pour autant que les autres technologies soient désuètes, sclérosées ou fossilisées.

On sait déjà que Numericable dispose d'un net avantage concurrentiel que lui procurent les 10 millions de foyers raccordés à son réseau. Ce que l'on sait moins, c'est que le câble - et les débits qu'il délivre - évolue au fil des normes et des équipements adhoc.

Notre partenaire GenerationCâble précise ainsi que la mise en place de la norme DOCSIS 3.0 permet à Numericable de récupérer du matériel DOCSIS 2.0 pour les redéployer ensuite sur d'autres villes et augmenter leurs capacités réseau.

A moyen terme, le cablo-opérateur prépare surtout la généralisation du DOCSIS 3.0 pour booster les débits descendant et montant au delà du seuil 100Mbits / 5 Mbits proposé depuis quelques années déjà.

Plusieurs villes telles que Paris, Rennes, Lille, et Marseille sont déjà basculées sur la norme DOCSIS 3.0. D'autres comme Bordeaux, Lyon, Metz, et Nice sont en cours de migration.

Plusieurs dizaines de métropoles d'importance (Nantes, Strasbourg, Metz, Toulon, Brest, Montpellier, Nancy, Toulouse...) seront "DOCSIS 3.0 Ready" dans les prochains mois.

Quel est l'intérêt du DOCSIS 3.0 ? Cette norme permet aux opérateurs de réseaux de fibre optique avec terminaison coaxiale d'accélérer notablement la vitesse des connexions de leurs abonnés. Il est possible de monter à 400Mbits en réception et à 100Mbits en émission (8 canaux dédiés au download et 4 pour l'upload).

A titre expérimental, l'opérateur allemand Kabel Deutschland a, par exemple, explosé les records à Hambourg avec un débit en download de 1,17 Gbit/s. Il semblerait néanmoins que le matériel Cisco utilisé ne soit pas encore disponible au niveau industriel.

Au Portugal, le cablo-opérateur ZON commercialise, en revanche, déjà une offre Triple Play affichant des débits de 360Mbits en réception et de 24Mbits en émission.

Et l'upload dans tout cela ? S'il ne progresse pas aussi vite que le download, force est de constater que des progrès encourageants ont été réalisés. A titre d'exemple, le cablo-opérateur américain ComCast a réalisé avec succès des tests avec des débits en upload de 75 à 100Mbits par seconde.

Faut-il s'attendre à ce que Numericable augmente ses débits à très court terme ? La réponse est non. Le cablo-opérateur devrait en toute logique ce concentrer, dans un premier temps, sur la mise à niveau technique des CMTS (Cable Modem Termination System) installés localement.