TV : Orange et Canal dans le collimateur du Gouvernement ?

12 janvier 2010 à 17h00
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

Le rapport de la commission Hagelsteen, chargée de se pencher sur les exclusivités dans la télévision payante, ne va pas dans le sens des stratégies d'Orange et de Canal +.Marie-Dominique Hagelsteen, ex présidente du Conseil de la concurrence et Présidente de la section des travaux publics du Conseil d'Etat, a été chargée par le Premier Ministre de plancher sur les exclusivités dans le secteur de la télévision payante.

En ligne de mire, on retrouve bien entendu le fournisseur d'accès Orange qui propose la chaîne Orange Sport et le bouquet Orange Cinéma Séries uniquement à ses abonnés, mais également le groupe Canal+ qui diffuse certaines chaînes en toute exclusivité.

Selon Le Point, la commission Hagelsteen préconiserait de "placer les exclusivités, dites de transport et d'accès, sous la surveillance d'une autorité sectorielle chargée de les étudier au cas par cas". Les craintes de la commission se cristallisent essentiellement autour de deux axes.

En premier lieu, la commission Hagelsteen estime que les exclusivités d'accès peuvent être préjudiciables pour la qualité des programmes et pour la pérennité des chaînes qui se retrouvent avec une audience limitée au seul parc d'abonnés du fournisseur.

En second lieu, la guerre des contenus exclusifs serait risquée pour le consommateur et pour la neutralité du web. En clair, le consommateur serait obligé de multiplier les abonnements et les dépenses pour regarder certains programmes. C'est notamment déjà le cas pour le championnat de France de Ligue 1 de Football pour lequel il faut cumuler un abonnement Orange Internet (à partir de 24,90€/mois), un abonnement Orange Sport (6€/mois) et un engagement à Canal+ (35€/mois) pour profiter de l'ensemble des matchs.

Hasard du calendrier, alors que Hadopi vient de prendre officiellement ses fonctions (et de changer de logo, sic !), la commission Hagelsteen affirme enfin que les exclusivités contribueraient au développement du téléchargement illégal.

S'il est indéniable que les exclusivités TV d'Orange sont susceptibles de modifier la structure du marché du Triple Play en incitant les internautes à souscrire un forfait Orange pour profiter d'Orange Sport ou Orange Cinéma Séries, la stratégie de l'opérateur constitue pourtant une réponse face au monopole de Canal+ (seul depuis la fusion avec TPS). Les investissements d'Orange dans les contenus dynamisent un marché aujourd'hui limité à la distribution de certaines chaînes ne faisant justement pas partie du pré-carré de Canal+ / Canalsat.