Feu vert pour Salto, la riposte des chaines TV françaises à Netflix

Salto sera lancé en 2020
12 août 2019 à 16h23
- Mis à jour le 12 août 2019 à 16h55 -

L'Autorité de la Concurrence autorise France Télévisions, TF1 et M6 à créer leur service commun de contenus Salto. Lancement annoncé début 2020.

Un Salto pour contrer l'ogre Netflix ? Bonne nouvelle en tout cas pour France TV, TF1 et M6 : l'Autorité de la concurrence leur permet, sous conditions, de mener plus avant leur projet commun de plateforme vidéo. Ce service de diffusion des chaînes TNT, replay et vidéo à la demande pourra ainsi voir le jour dans quelques mois Quant à savoir s'il permettra aux chaînes nationales de résister aux services US de SVOD, Netflix en tête, c'est déjà une autre histoire.

Une "avancée majeure"

Alors que Netflix et consort commencent à sérieusement entamer l'audience des chaînes TV traditionnelles, la riposte du PAF français prend forme. Annoncée il y a déjà plus d'un an, la plate-forme Salto va enfin pouvoir passer à la vitesse supérieure. L'Autorité de la concurrence annonce ce jour qu'elle "autorise sous conditions la création de cette entreprise commune". France Télévisions, TF1 et M6 pourront ainsi mutualiser leurs forces pour alimenter leur propre service de vidéo en streaming, qui serra lancé au 1er trimestre 2020. "Une avancée majeure pour le secteur audiovisuel français, qui fait face à la concurrence frontale des plateformes internationales", se réjouissent les trois groupes dans un communiqué commun. Pas sûr, malgré tout, que cela suffira à contrer Netflix, Amazon ou encore Disney+.

Salto peut-il faire le poids face à Netflix ?

La tâche s'annonce en effet titanesque pour bousculer les services de streaming US et leurs moyens colossaux, qui ont déjà séduit des millions de téléspectateurs français. Face aux milliards de dollars engloutis chaque année par Netflix pour produire de nouveaux contenus, Salto ne disposera en effet, à son lancement, que de quelques dizaines de millions d'euros. Il faudra également convaincre les téléspectateurs de payer un abonnement - quelques euros par mois - pour bénéficier de programmes qu'ils peuvent regarder gratuitement via la télé linéaire. Ou via un autre service, comme Molotov ou MyCanal par exemple, qui devront pouvoir continuer à distribuer les chaînes TNT des trois groupes.

Des exclusivités très encadrées

Pour faire la différence, Salto peut certes miser sur des contenus exclusifs. Reste que les conditions dont s'assortit le feu vert du gendarme de la Concurrence risquent d'entamer sa force de frappe en la matière. En effet, France TV, TF1 et M6 ont dû montrer patte blanche. Et s'engager notamment à limiter leurs possibilités d'achats de droits exclusifs pour une diffusion TV classique ET via leur service de streaming. D'une manière générale, les conditions d'approvisionnement de Salto en contenus exclusifs via leurs sociétés-mères seront également strictement encadrées. Si l'on ajoute à cela d'autres restrictions, par exemple en matière de publicité, le futur service risque, au bout du compte, de cumuler un certain nombre de handicaps face à la grosse artillerie du streaming US...