Fibre optique : usages et avenir en 2009

20 février 2009 à 16h12
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h49 -

Sur fond de lutte croissante contre le piratage et d'asséchement des trésoreries d'entreprises, la fibre est de plus en plus pointée du doigt.Ces derniers temps, la fibre a plutôt été chouchoutée par le gouvernement. Elle a bénéficié, notamment, du contenu de deux décrets parus au journal officiel du 14 Février, décrets jusqu'ici trop souvent ajournés.

Les opérateurs seront donc tenus, d'une façon générale, de transmettre sous forme numériques les informations sur leurs réseaux et les services disponibles sur leur territoire.

Cette démarche aidera de façon notable les collectivités, en facilitant l'intégration des ces réseaux dans leurs systèmes d'information géographique, aux côtés des réseaux d'eau, d'électricité ou de gaz : dans tous les cas, une étape indispensable pour éviter d'ouvrir des tranchées à répétition et de limiter les coûts de pose et les fourreaux de fibre en doublon.

Des organismes comme l'Avicca, une association de villes et de collectivités ayant pour objectif l'optimisation de l'aménagement du territoire en réseaux de communications électroniques et le développement des services et des usages, ont applaudi cette avancée, bien que les emplacements des antennes-relais et des émetteurs des réseaux de communication mobile resteront communiqués au bon vouloir des opérateurs, ces décrets ne les évoquant pas.

Côté légal, les obstacles potentiels ont donc été, plus ou moins, déminés. Côté public, par contre, il semblerait qu'il y ait quelques rebéllions. Tout à coup, nous avons ainsi le directeur financier de Vivendi qui nie tout intérêt à la fibre, hormis le fait d'aider un peu le piratage de films.

La Corée du Sud, leader technologique dans les réseauxCe revirement d'opinion est un peu étrange, à une époque où de grands pays tels que la Corée du Sud entreprennent de fibrer la totalité de leurs habitations.

Une seule explication : à une période où le crédit n'est plus disponible à des taux d'intérêt particulièrement bas et où le leveraging, c'est à dire le crédit porté par une entreprise, est très fortement pénalisé sur le plan financier, les entreprises ne souhaitent pas investir.

Après tout, les mêmes contaient, l'an dernier, tous les monts et merveilles que l'on pouvait attendre de leur fibre...

La plupart des créanciers et actionnaires modernes occidentaux n'attendant qu'un retour sur investissement à court terme (donc trop focalisés sur la payback period et pas suffisamment sur la Net Present Value, pour être précis), le déploiement de fibre ne risque pas d'entrer dans leurs critères.

Poser de la fibre coûte cher et n'est pas immédiatement relutif, même si le positionnement marketing de l'offre est amélioré, grâce à l'augmentation du débit potentiellement proposé à l'abonné. Ainsi, Numericable connaît aujourd'hui quelques difficultés financières, dues en partie au coût très élevé de la pose de fibre, qui l'amèneraient au bord de la crise sociale.

Comment utilise-t-on Internet ?

Du côté du piratage, il y a peut-être une part de vérité dans les propos de Monsieur Capron.

Le fait d'avoir une bande passante de bonne qualité, grâce à l'accès à des installations de type "fibre", permet effectivement d'avoir accès à un rythme de téléchargement plus soutenu, et par exemple, accès aux mythiques connexions symétriques, permettant d'envoyer des données aussi rapidement que l'on les télécharge.

Les réseaux de type peer to peer raffolent de ce type de connexions, qui leur permettent d'optimiser les échanges. Mais, non seulement le peer to peer, même sur The Pirate Bay, ne sert pas uniquement à télécharger des films associés à des ayant-droits, mais il sert aussi à bien des applications légitimes.

Le voleur, l'une des classes les plus difficiles à jouer dans World of WarcraftPar exemple, les mises à jour majeures de World of Warcraft, le jeu de Vivendi Blizzard le plus joué au monde, sont bien plus rapides à télécharger si l'on accepte de les télécharger en activant leur service de P2P.

Au lieu de télécharger cette mise à jour uniquement depuis les serveurs de Blizzard, l'on télécharge également depuis les ordinateurs d'autres joueurs, ayant déjà commencé à télécharger cette mise à jour.

Une manoeuvre qui ne chagrine ni Blizzard, ni les utilisateurs, mais peut ennuyer les FAI, qui voient leur bande passante un peu plus occupée à chaque échange P2P qui passe. Une bande passante limitée, qui, comme l'électricité, doit parfois être achetée très cher lors des pics de consommation.

Certains chiffres actuellement publiés sont assez incroyables, tout de même : en Europe de l'Ouest, seuls 23% de la bande passante sont utilisés pour le surf sur le Web, contre 54% pour le trafic P2P et 10% pour les applications en streaming, telles que YouTube.