L'ARCEP sera aussi le gendarme de la fibre optique

29 novembre 2007 à 11h43
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h55 -

Face aux risques de déploiement "sauvage" de fibre optique et de monopoles locaux, l'Autorité des Télécoms répond par la régulation.Tout comme pour l'ADSL et le dégroupage, la fibre optique devient l'un des chevaux de bataille de l'ARCEP. Le gendarme des télécoms encadrera la mutualisation des réseaux de fibre au pied des immeubles et l'accès aux fourreaux de l'opérateur historique par les opérateurs alternatifs.

Le président de l'ARCEP, Paul Champsaur, estime que "des dispositions législatives sont nécessaires afin d’obliger les opérateurs à mutualiser la partie terminale de leur réseau fibre dans les immeubles". En clair, la régulation de l'ARCEP devrait organiser au mieux le partage des installations nécessaires pour déployer rapidement et efficacement la fibre optique dans les immeubles.

Un immeuble est déja câblé par Numericable ? Orange, Free et Neuf pourront ainsi profiter d'une partie du réseau de Numericable pour installer leurs propres fibres et proposer leurs offres FTTH. En clair, la coopération entre les FAI va contribuer à faciliter l'arrivée de la fibre dans les zones urbaines, tout en évitant la création de monopoles dans certains quartiers.

Rappelons ainsi que tous les opérateurs se sont lancés dans une véritable course pour obtenir en premier l'accord des syndics et commencer à fibrer les immeubles. Le premier arrivé étant alors quasiment certain d'emporter la mise... L'Autorité devrait donc intervenir auprès des syndics d’immeuble pour les informer davantage et fournir des recommendations pour faciliter le déploiement de la fibre dans les futurs immeubles en chantier.