Fibre optique en France : où peut-on en profiter ? Le top des territoires en 2019

fibre-optique-top-territoires-septembre-2019 (2)
10 décembre 2019 à 14h02
- Mis à jour le 23 janvier 2020 à 12h11 -

Le déploiement de la fibre a battu son plein cet été : quels territoires en ont profité, et où le très haut débit se fait-il attendre ? Le point sur la disponibilité de la fibre en France à fin septembre 2019.

Plus de 1 million de lignes de déployées en un trimestre, et plus de 4 millions en un an ! Le déploiement de la fibre optique en France n'a jamais été aussi rapide que durant l'été 2019. 16,7 millions de foyers et entreprises sont désormais raccordables à cette technologie Internet très haut débit à travers le pays, dans les grandes villes, mais aussi de plus en plus en zone rurale. A l'issue du 3e trimestre 2019, la France comptait ainsi 45% de locaux raccordables à la fibre, l'objectif du Plan France THD étant d'atteindre 80% à fin 2022.

Quels sont les régions, départements et villes où l'on a le plus de chances de pouvoir souscrire une offre Internet en fibre jusqu'au domicile (FttH)? Et où le déploiement est-il le plus dynamique actuellement ? Voici un panorama des territoires les mieux et les moins bien équipés à fin septembre 2019. Des classements et des cartes qui s'appuient sur les informations publiées en open data par l'Arcep, le régulateur des télécoms.

Déploiement fibre : le top des régions à fin septembre 2019

Le classement des régions les plus fibrées ne bouge pas par rapport au trimestre précédent. Derrière l'intouchable Ile-de-France, équipée à plus de 83 %, le déploiement de la fibre dans les Hauts-de-France se distingue. Avec 54% de locaux raccordables, l'ensemble Nord-Pas-de-Calais-Picardie relègue les autres régions du top 5 à plus de 10 points. Loin derrière, Corse et Bourgogne-France-Comté ferment la marche, à 23% et 25% respectivement.

  Guadeloupe-t32019 Martinique-t32019 reunion-t32019 Mayotte-t32019 guyane-t32019
  Guadeloupe Martinique La Réunion Mayotte Guyane
Taux d’équipement 16% 14% 105% 0% 11,3%
Locaux raccordables 37 700 31 400 396 800 0 10 100
Evolution en un an + 6 000 + 8 300 +102 200 - + 600

Rappelons toutefois que, sur le papier, la région administrative la plus fibrée de France reste La Réunion (105%). Un taux d'équipement hors norme, mais en trompe-l'œil, car notamment lié à des doubles ou triples déploiements, alors que plusieurs communes de l'île sont encore loin de bénéficier du Très haut débit. Le sort des autres Régions d'Outre-Mer est nettement mois enviable : Guadeloupe, Martinique et Guyane restent les parents pauvres du déploiement de la fibre optique, avec des taux d'équipement inférieurs à 20%. 

En nombre total de locaux raccordables par région, l'Ile-de-France occupe sans surprise la première position en métropole avec 5 millions, devant Auvergne-Rhône-Alpes (2 millions) et les Hauts-de-France (1,6 million). Suivent la région PACA (1,37 million) et le Grand-Est (1,13 million), cette dernière coiffant l'Occitanie d'un cheveu pour se maintenir dans le top 5.

S'agissant de la dynamique de déploiement sur les 12 derniers mois, on touche ce quinté dans un ordre légèrement différent. L'Ile-de-France (+ 800 000) devance les Hauts-de-France (+600 000), Auvergne-Rhône-Alpes (+500 000), PACA (+400 000) et Grand-Est (+365 000). 

Fibre optique : top 10 des régions les mieux équipées à fin juin 2019

Département Taux d'équipement Locaux fibrés Progression en un an
1. La Réunion 105% 396800 +102 200
2. Île-de-France 83,2% 5,04 million +808 500
3. Hauts-de-France 54,5% 1,61 million +613 900
4. PACA 43,4% 1,37 million +404 100
5. Auvergne-Rhône-Alpes 43,3% 1,98 million +498 600
6. Grand-Est 38,6% 1,13 million +364 800
7. Centre-Val de Loire 36,6% 524 200 +179 200
8. Normandie 34,3% 643 500 +190 900
9. Pays de la Loire 33,4% 688 500 +235 000
10. Occitanie 31% 1,13 million +316 600

Fibre des villes...

Ce classement des régions les plus fibrées est évidemment influencé par le poids des métropoles. Rien d'étonnant en effet à trouver en bonne place des ensembles intégrant les plus grandes villes du pays : Paris, Lyon, Marseille, et dans une moindre mesure Strasbourg, Toulouse, Montpellier ou Lille. Des secteurs denses, donc plus rentables, où ont porté les premiers efforts de déploiement. Et auxquels s'ajoute aujourd'hui l'équipement à vitesse grand V de leurs périphéries.

Dans ces zones périurbaines, dites "AMII", confiées à Orange et SFR, les deux opérateurs ont en effet jusqu'à fin 2020 pour apporter la fibre sur la quasi totalité des locaux (92% exactement), sous peine de lourdes sanctions financières. Conséquence : sur les quelque 4 millions de lignes de fibre optique déployées depuis un an, près de la moitié l'ont été sur les métropoles et zones périurbaine de ce top 5 régional, augmenté de l'Occitanie.

...et fibre des champs

Est-ce à dire que l'accélération ne profite qu'aux aires urbaines ? Pas tout à fait. En témoigne l'exemple du déploiement de la fibre dans les Hauts-de-France : la région compte aujourd'hui 40% de locaux raccordables en zone rurale grâce au dynamisme de ses réseaux d'initiative publique (RIP). Ces projets d'infrastructures portés par les collectivités permettent aujourd'hui à quelque 670 000 foyers et entreprises situés hors des secteurs urbains de profiter du très haut débit.

Dans le Grand-Est et en Auvergne-Rhône-Alpes aussi, ces initiatives commencent à peser dans la balance, puisqu'elles y représentent 25 à 30% des locaux raccordables à fin septembre. Une dynamique dont pourrait bientôt profiter aussi l'Occitanie, où plusieurs RIP ont pris leur envol ces 12 derniers mois. Hérault THD tout d'abord, puis Emeraude THD (Aude), THD 66 ainsi que La Fibre 31, qui ont commencé à produire leurs premières lignes au 3e trimestre.


Déploiement fibre : le top des départements

Conséquence logique du classement des régions : sept des 10 départements les mieux équipés en fibre optique sont situés en Ile-de-France (voir carte en début d'article). Outre le Rhône et sa locomotive lyonnaise, deux départements moins denses parviennent à s'immiscer dans le classement. L'Oise, avec un taux d'équipement de 75% que le département doit essentiellement à son réseau d'initiative publique. La Loire se place aussi dans le top 10 : le RIP THD 42 et les aires urbaines de Saint-Etienne et Roanne permettent au département d'atteindre 66% de locaux raccordables.

Dans le bas du classement des départements, une dizaine de territoires restaient sous la barre des 10% au sortir de l'été. Lanterne rouge : le Jura (6%), à peine moins bien loti que Dordogne, Haute-Marne, Haute-Saône, Vosges, Creuse, Ardèche, Alpes-de-Haute-Provence et Hautes-Alpes. Les projets publics enclenchés sur la plupart de ces départements, et/ou les initiatives de déploiement sur fonds privés dans le cadre du dispositif AMEL, devraient néanmoins leur permettre de décoller lors des prochains trimestres.

Pour l'heure, la dynamique de déploiement est ailleurs. Dans le Nord et le Pas-de-Calais, tout d'abord. Le coup de collier d'Orange et SFR sur les zones périurbaines (AMII), ainsi que le RIP commun aux deux départements, leur permet d'afficher les hausses les plus conséquentes.

Fibre optique : top 10 des départements les mieux équipées à fin septembre 2019

Département Taux d'équipement Locaux fibrés Progression en un an
1. Paris 103,1% 1,56 million +51 309
2. Hauts-de-Seine 99,8% 828 219 +40 122
3. Val-d'Oise 83,5% 432 608 +140 610
4. Rhône 78,1% 738 104 +114 112
5. Oise 75,6% 291 192 +73 927
6. Val-de-Marne 73,4% 478 548 +100 367
7. Seine-Saint-Denis 72,9% 503 951 +113 632
8. Yvelines 70,6% 461 821 +112 914
9. Essonne 69,5% 396 073 +120 980
10. Loire 65,8% 271 192 +86 622

Ce profil se retrouve chez d'autres pensionnaires du top 10 des plus fortes progressions sur un an, Val d'Oise et Seine-et-Marne. Des  départements d'Ile-de-France partagés entre des secteurs très urbanisés et des zones moins denses prises en charge par les collectivités. Parmi les autres territoires les plus dynamiques du trimestre, Loire-Atlantique, Yvelines ou Essonne profitent surtout de l'accélération en zone urbaine ou périurbaine. Voire intégralement dans le cas des Bouches-du-Rhône et du Rhône.

Fibre en zone rurale : le top des RIP au 3e trimestre

Etre éligible à la fibre à la campagne n'est plus une utopie pour près de 3 millions de foyers et entreprises. En particulier ceux desservis par les réseaux d'initiative publique les plus avancés. Dans le top 10 de ces territoires où les collectivités œuvrent pour apporter le Très haut débit à leurs administrés, on retrouve peu ou prou les mêmes projets qu'il y a trois mois.

Nouveauté toutefois : Cap Fibre, le RIP du Nord-Pas-de-Calais, double Oise Numérique pour s'emparer de la première place. Deux projets pas vraiment comparables toutefois puisque ne portant pas sur le même périmètre : deux départements (59 et 62) et 6 à 700 000 locaux d'un côté, un seul département et 278 000 locaux à équiper de l'autre. 

Aux côtés des autres RIP habitués de ce top 10, soulignons aussi l'arrivée de Fibre Calvados, à quelques encablures du club des 100 000.

Déploiement fibre : top 10 des réseaux d'initiative publique (RIP) à fin septembre 2019

RIP Locaux fibrés Progression en un an
1. Cap Fibre (Nord-Pas-de-Calais) 237 815 +146 069
2. Oise Numérique 232 140 +49 181
3. Rosace (Alsace) 164 207 +105 535
4. Auvergne THD 150 993 +32 419
5. THD 42 (Loire) 130 815 +46 622
6. Aisne THD 129 342 +39 165
7. Sem@Fibre (Seine-et-Marne) 122 361 +45 956
8. SIEA (Ain) 116 472 +18 237
9. Fibre Calvados 96 901 +34 603
10. La Fibre Paloise (CC Pau Béarn) 83 636 +19 812

Plus de 3 millions sans doute à fin 2019 : c'est certes encore loin des quelque 16 à 17 millions de locaux situés dans les zones les moins denses du territoire. Mais la montée en cadence se poursuit, avec plus d'un million de lignes déployées sur les 12 derniers mois sur les RIP. Fers de lance de cette progression, toujours le réseau Cap Fibre, suivi par Rosace, qui couvre les deux départements alsaciens.

Un podium complété par Isère Fibre à la faveur d'une nette accélération lors du dernier trimestre. Parmi les réseaux publics qui n'ont pas chômé l'été dernier, signalons également Losange. Sur le RIP du Grand-Est (hors Alsace et Moselle), le nombre de locaux raccordables a doublé en l'espace de trois mois.

Les classement des RIP fibre en zone rurale au 3e trimestre 2019

Classement fibre par ville : le top des progressions au 3e trimestre

Quelles sont les villes où le déploiement du FttH a le plus progressé en un an ? En zone très dense, la fibre à Paris reste hors-catégorie. Derrière, Marseille, Toulouse et Rennes ont été les plus gâtées, avec plus de 20 000 locaux raccordables supplémentaires à fin septembre.

Déploiement fibre dans les grandes villes : le classement au 3e trimestre 2019

Du côté des villes moyennes et périurbaines, La Réunion place quatre de ses représentantes dans le top 15, dont Saint-Denis, première avec près de 30 000 locaux. Mais aussi Saint-Pierre, 4e à plus de 20 000, devancée par Argenteuil et Versailles. Autre fait notable, l'amélioration très nette de la situation de la fibre à Agde et ce en l'espace d'un trimestre. De quoi lui permettre de quitter les profondeurs du classement en termes d'équipement : la commune héraultaise est en effet passée de 4% de locaux raccordables en fibre fin juin à 32% fin septembre.

Internet en fibre : classement des villes en zone AMII au 3e trimestre 2019

Si les réseaux d'initiative publique se destinent essentiellement à la desserte des zones rurale, c'est en réalité un ensemble urbain qui a le plus progressé dans cette catégorie. L'agglomération de Pau, pionnière des RIP fibre, affiche ainsi plus de 7 000 locaux raccordables supplémentaires en un an. Derrière, on trouve des communes d'envergure plus modeste : Bollène (Vaucluse), Goussainville (Val-d'Oise), où plus de 6 000 nouvelles lignes fibre ont été installées en un an.

Internet en fibre optique : top du déploiement en zone rurale au 3e trimestre 2019

Classement fibre par ville : l'anti-top

S'agissant du taux d'équipement en fibre optique par ville, notamment, les enseignements sont limités dans le haut du classement, puisque de nombreuses villes dépassent les 100% de locaux raccordables. En cause, notamment, les doublons de déploiement, mais aussi une base de référence des locaux qui date de 2014/2015, alors que le parc de logements continue de croître chaque année. La palme officieuse des villes les mieux équipées reviendrait alors à Neufchâtel-Hardelot (Pas-de-Calais), qui affiche un taux vertigineux de 265% de locaux raccordables, devant Bruz (Ille-et-Vilaine), à 237%.

Le taux d'équipement reste en revanche instructif pour identifier les villes où le déploiement de la fibre patine. Notamment dans les zones très denses, à l'image de Clermont-Ferrand, lanterne rouge à 45%, devant Lille (47%), Bobigny et Toulon (48%). Parmi les métropoles à la peine, signalons aussi Nancy (59%), Saint-Etienne, Rouen (61%), Marseille (62%) ou encore Nantes (64%).

S'agissant des villes moyennes "conséquentes" relevant de la zone AMII, on repère aussi quelques cas problématiques. Dans cette catégorie figurent Cagnes-sur-Mer (13%), Sète (14%), Alès (16%), Vitry-sur-Seine (22%), Champigny-sur-Marne (26%), Colmar (28%), Narbonne (30%), Les Sables-d'Olonne (31%) ou encore Calais (33%). Dans ces villes où Orange et SFR sont aux manettes du déploiement, la situation a un an pour s'améliorer significativement, conformément aux engagements pris par les deux opérateurs devant le gouvernement.

A lire sur le même sujet : Quand serais-je éligible à la fibre optique ?

A lire aussi