Le Finistère, un département pas comme les autres ! [MàJ]

23 avril 2010 à 16h17
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

Pour couvrir l'ensemble des zones blanches, le Finistère a choisi une stratégie pragmatique reposant sur la mise en place de plusieurs technologies alternatives.Mise à jour du 7 mai : il ne s'agit pas de 64 mais de 6 NRA ZO. Pour en savoir plus, lire notre article rectificatif.

Contrairement à la majorité des collectivités qui font le choix d'une seule technologie pour déployer le haut débit dans les communes inéligibles à l'ADSL, le Conseil Général du Finistère mise sur une solution plurielle où le WiMax cohabite avec le NRA-ZO.

La délégation de service public, remportée en mars dernier par Axione, ne se contentera donc pas des 97 stations WiMax. En complément des liaisons haut-débit hertziennes, le CG29 et Axione vont également installer 6 NRA Zone d'ombre (chiffre rectifié le 7 mai). Aucune précision n'a pour l'instant été fournie sur la nature de la collecte. Sera-t-elle de type Actelis (liens SDSL) ou en fibre optique ?

Grâce aux DSLAM placés au niveau des sous-répartiteurs (et plus seulement au répartiteur principal), les internautes concernés deviendront éligibles à l'ADSL, tandis que parallèlement, des centaines d'autres bénéficieront automatiquement d'une montée en débit.

Rappelons que la couverture ADSL du Finistère est particulièrement hétérogène. Près de 40 000 lignes téléphoniques sont concernées par les zones blanches et les zones grises. 12% des foyers du département ne peuvent pas accéder à l'ADSL ou ne disposent pas d'une connexion avec un débit supérieur 2Mbits par seconde.

Malgré la densification des solutions hertziennes et filaires, certains bretons devront néanmoins s'orienter vers des offres d'accès à Internet par satellite subventionnées, ou créer leurs propres réseaux WiFi (Le Net du Kermeur / Tréflevenez).

En juillet 2011 au plus tard, l'ensemble des travaux devront être terminés. D'après les estimations faites par Axione, tous les services devraient être opérationnels au plus tard en février prochain. Les 260 kilomètres de fibres optiques de la boucle départementale relieront notamment les points de présence de Brest Métropole Télécom (BMO), de Quimper Communauté Télécom (QCT) mais aussi ceux de SFR installés à Brest et Morlaix. La station biologique de Roscoff ou encore les centres hospitaliers de Carhaix et Morlaix seront également fibrés.