La France en retard sur le FTTH et en avance sur le FTTB

8 septembre 2009 à 16h26
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h47 -

Plusieurs études montrent que tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne en ce qui concerne le déploiement du très haut-débit.La fibre optique représente bien plus que le passage au 100Mbits tel qu'il est souvent perçu dans les médias et particulièrement sur le web. C'est avant tout la mise en place d'une nouvelle technologie qui remplace progressivement les traditionnels réseaux de paire de cuivre et de câble, à la base de tous les services numériques ô combien indispensables dans notre vie quotidienne.

Face à ce constat, certains acteurs - pays mais aussi opérateurs privés - ont réagi de diverses manières avec plus ou moins d'entrain ! Quelle est donc la situation de la fibre optique dans le Monde et plus particulièrement en Europe ?

D'après un rapport publié par l'IDATE, l'Asie domine toujours très largement le classement des continents les plus fibrés. Un abonné fibré sur deux dans le monde habite en Asie ! En 2008, près de 5 millions d'asiatiques ont choisi une connexion FTTx, essentiellement au Japon, en Corée du Sud mais également en Chine.

En Amérique du Nord, le déploiement du très haut-débit prend aussi de l'ampleur. Les USA comptent 5 millions d'abonnés fibrés dont 1,9 million de nouvelles connexions rien que pour l'année 2008 ! Avec un taux de progression de 90% en 2008, les Etats-Unis s'imposent comme le marché FTTH/FTTB le plus dynamique.

Toujours selon l'IDATE, l'Europe prend du retard avec seulement 1,5 million de clients très haut-débit. En revanche, elle suit l'exemple des USA et le secteur montre des signes positifs (+ 500 000 nouveaux abonnés fibrés en 2008).

En Europe, la situation reste néanmoins plus complexe. En effet, les études montrent à quel point la situation du très haut-débit est hétérogène sur le "vieux continent". Et il est vrai que les exemples ne manquent pas !Ainsi plus de 80% des européens fibrés seraient localisés dans seulement 6 pays (Suède, Italie, Norvège, France, Danemark et Pays-Bas). A l'occasion du Broadband World Forum 2009 qui se tient à Paris, le FTTH Council est quant à lui revenu sur le taux de pénétration de la fibre en Europe.Les résultats sont éloquents quand on regarde le Top 5 :

- Suède : 10,9 %
- Norvège : 10,2 %
- Slovénie : 8,9 %
- Andorre : 6,6 %
- Danemark : 5,7 %

La France, l'Allemagne, l'Italie ou le Royaume Uni ne sont même pas dans le classement des 10 premiers pays. Pourquoi ? On remarque que les pays les mieux classés ont une population et une superficie nettement moins importantes. Il est donc plus rapide et moins couteux au global de fibrer, surtout si quelques métropoles rassemblent l'essentiel des habitants.

Mais cette explication est limitée. Il faut également voir plus loin et notamment du côté des technologies déployées. Le classement ci-dessus prend seulement en considération les abonnés FTTH, c'est à dire disposant de la fibre optique jusqu'au domicile. Or, en France, le FTTH n'est pas (encore ?) la technologie dominante pour le très haut-débit. En effet, Numericable propose du FTTLa (fibre jusqu'au dernier amplificateur) qui s'apparente à de la fibre jusqu'à l'immeuble (FTTB) puisque les derniers mètres sont en câble coaxial.

En clair, la France n'a pas un bon taux de pénétration FTTH (quelques dizaines de milliers de clients entre Orange, Free et SFR) mais elle est paradoxalement en tête de course pour le FTTB grâce à Numericable (155 000 abonnés fibrés et 4 millions de prises éligibles).