Free : après le succès, les chantiers à venir

29 août 2008 à 17h46
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h51 -

Fort du succès de son offre ADSL Freebox, Free compte bien financer ses investissements dans la fibre optique et dans la téléphonie mobile.Le groupe Iliad, maison mère du fournisseur d'accès internet Free, a annoncé un bénéfice net au premier semestre en hausse de 27,5% sur un an, à 82,9 millions d'euros. Le FAI se réjouit de ce "succès historique", même si les analystes financiers s'attendaient à un résultat de 84 millions d'euros.

La bonne santé commerciale et financière du groupe Iliad n'est plus à démontrer, comme le montrent les chiffres déjà publiés en début de mois. Free a élargi sa base d'abonnés et a surtout réussi à améliorer leur rentabilité en misant sur les services à valeur ajoutée, comme la vidéo à la demande ou les bouquets IPTV optionnels.

A l'occasion de la présentation de son activité pour la première moitié de l'année, le vice-PDG d'Iliad est revenu sur les grands chantiers qui attendent Free dans les mois et années à venir. En premier lieu, l'on pense bien sûr à la fibre et à l'offre Freebox Optique. Iliad a ainsi annoncé que 32 millions d'euros issus du "cash flow" généré par son activité ADSL ont été attribués au déploiement de la fibre jusqu'à l'abonné (FTTH) au cours du premier semestre.

Maxime Lombardini, le directeur général de Free, a également "confirmé plus que jamais la volonté d'Iliad d'être 4ème opérateur mobile". En toute logique, Free veut sa propre licence 3G pour maîtriser de bout en bout son réseau et proposer à terme des "offres agressives" convergentes (haut débit + téléphonie mobile). Rappelons qu'Orange, SFR (Neuf) et Bouygues Telecom, qui, par ailleurs, se lancera dans quelques jours sur le marché de l'ADSL, disposent déjà d'un vaste réseau GSM et 3G.

Concernant l'acquisition d'Alice, Iliad ambitionne de "rendre Alice plus rentable en l'alignant sur les standards de Free". En clair, l'objectif est de faire passer le revenu moyen par abonné (ARPU) au-dessus des 30€ et de rentabiliser au mieux les abonnés en améliorant le taux de dégroupage, supérieur de 10 points chez Free.