Free se met à l'heure de l'IPV6

12 décembre 2007 à 17h29
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h54 -

Free est le premier grand opérateur français à autoriser l'utilisation de la norme IPV6, qui permet l'utilisation d'un nombre quasi illimité d'adresses IP.La plupart des Freenautes n'en auront pas conscience et absolument rien à faire, mais Free a fait une petite révolution technique et est passé à ce qui devrait être le standard des adresses IP pour les cinquante prochaines années : l'IPV6.

Actuellement, les adresses IP sont écrites sous la forme "209.85.129.99" : la norme IPV4 veut des adresses de 4 chiffres de 0 à 255 séparés par des points. Votre navigateur internet comprend d'ailleurs ces adresses : si vous tapez http://209.85.129.99 comme adresse web, vous vous retrouverez sur le site de... Google.

Une adresse comme http://www.google.fr est plus agréable et plus facile à retenir que la combinaison de chiffres qu'elle recouvre : son adresse IP. Chaque adresse, qu'il s'agisse de Wikipedia, Linux ou Ariase redirige en fait vers un identifiant IP. D'ailleurs, pour lire cette news, vous êtes identifiés par votre adresse IP.

Un problème commençait à se poser : malgré toutes les possibilités offertes par ces combinaisons de chiffres, le nombre commençait à être limitant. Les nouveaux téléphones mobiles, mais surtout tous les nouveaux supports communiquants du secteur de la domotique, pourraient avoir besoin, à terme, d'un identifiant unique.

Changer de système IP a probablement coûté plusieurs millions d'euros à Free en amélioration des infrastructures, comme le laisse supposer la retranscription d'un chat avec le directeur technique de Free disponible sur le Journal du Freenaute.