Orange, SFR et Bouygues disent non à Free

21 avril 2008 à 17h37
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h53 -

Les 3 opérateurs historiques de téléphonie mobile ne veulent pas du "dégroupage" proposé par Free.Free ne veut pas rester isolé dans le secteur du haut débit. Malgré la décision du Gouvernement de remplacer la 4ème licence UMTS par une enchère de lots de fréquences, Free poursuit ses consultations pour tenter d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile.

Sans licence 3G, sans réseau, et ne souhaitant le statut de MVNO (opérateur virtuel), Free aurait proposé à Orange, SFR et Bouygues Telecom une formule de location de leurs équipements. Selon le quotidien Les Echos, cette proposition se rapprocherait du modèle économique du dégroupage dans le secteur de l'ADSL.

Free souhaiterait ainsi utiliser le réseau d'un opérateur historique en contrepartie d'un montant annuel fixe, et d'une lègère marge sur le prix de gros de la minute de communication. Orange, SFR, et Bouygues auraient, semble-t-il, refusé tout compromis dans ce sens.