Chez Free, la fibre optique c'est désormais 1 Gbit/s

1 octobre 2013 à 12h30
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h41 -

Free relance la guerre des débits : la vitesse de l'offre Freebox Révolution passe aujourd'hui à 1 Gbit/s sur ses réseaux de fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH).Depuis ce matin, Free est officiellement le fournisseur d'accès grand public proposant les débits les plus élevés en France. Les freenautes raccordés en fibre optique disposent désormais d'un débit en réception d'un Gigabit par seconde et de 200 Mbit/s en envoi de données.

A défaut de lancer la 4G en même temps que Bouygues Télécom, Free n'a pas manqué l'occasion de brouiller la communication de son ennemi juré en annonçant aujourd'hui une forte hausse de la vitesse de son offre Freebox Révolution Optique.

Freebox optique 1 Gbit/s
Jusqu'à présent, le débit en réception du forfait FTTH de Free était de 100 Mbit/s en réception et de 50 Mbit/s en émission. L'opérateur multiplie donc aujourd'hui ces vitesses par 10 en voie descendante et par 4 en voie remontante.

Pourquoi Free relance-t-il la course aux débits ?
Plusieurs raisons expliquent l'annonce de Free. La première est évidemment liée à la communication de l'opérateur. Au près du grand public, l'image de Free est celle d'un "trublion" qui bouscule le marché en proposant "plus" pour moins cher.

La seconde explication est davantage commerciale. Dans un souci de lisibilité , Free facilite la lecture de sa gamme et la compréhension des débits en fonction de la technologie de raccordement de ses prospects. Désormais, l'offre Freebox Révolution se décline - au même prix - en 3 versions :

- en ADSL en zone dégroupée et non dégroupée (jusqu'à 22 Mbit/s)
- en VDSL2 en zone dégroupée (jusqu'à 100 Mbit/s)
- en FTTH dans les zones fibrées (jusqu' à 1 Gbit/s)

Enfin, la dernière raison est davantage "stratégique". Malgré des annonces fracassantes en septembre 2006, Free n'a pas (encore) réussi à percer sur le marché du très haut débit. Il a même pris du retard face à ses principaux concurrents, notamment en termes de déploiements et de recrutements d'abonnés.

Les récentes annonces de montée en débit de SFR et d'Orange (300 Mbit/s non confirmés officiellement par Orange) et de Numericable et Bouygues (200 Mbit/s) ont visiblement incité Free à réagir. Une manière de marquer les esprits et de se démarquer en insistant sur le déploiement de la "technologie point à point permettant d’offrir des débitstrès élevés, dédiés à chaque abonné et facilement évolutifs" comem le souligne le communiqué de presse de l'opérateur.

Pourtant, si Free communique sur le débit le plus rapide en Europe pour une offre grand public, il occulte complètement la notion de couverture en se contentant d'une mention "offre disponible dans les zones éligibles sous réserve d’éligibilité technique et du raccordement effectif du domicile de l'abonné".

Dans quelles villes la fibre optique de Free est-elle réellement disponible ? La couverture FTTH de Free se limiterait actuellement à quelques agglomérations (Paris et quelques villes périphériques, Lille, Valenciennes, Montpellier, Lyon, Toulouse et Nantes). D'autres réseaux en zones très denses sont déjà en partie déployés mais ne sont pas encore allumés. Enfin, Free mise également sur son accord de co-investissement avec Orange pour commercialiser son offre FTTH en 2014 dans des villes moins denses comme Brest par exemple.