La Freebox Révolution secoue le marché de l'Internet

14 décembre 2010 à 15h16
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h45 -

Plus cher mais aussi plus séduisant, le nouveau forfait de Free pourrait bousculer les standards du secteur des télécoms en France.A quelques pas de l'Elysée, la Révolution gronde ! La très attendue conférence de presse organisée par Xavier Niel - cofondateur d'Iliad - a tenu toutes ses promesses.

La nouvelle offre Internet de Free - baptisée Freebox Révolution - a été officiellement dévoilée ce matin au Pavillon Gabriel à Paris. Qu'est-ce qui change ?

Une nouvelle Freebox
Comme prévue, la Freebox s'offre une cure de jouvence intégrale. A l'extérieur, le célèbre designer Philippe Starck a relooké les boitiers "modem" et "décodeur TV". A l'intérieur, les composants de la Freebox ont été actualisés avec notamment :

- un processeur Intel Atom 1.2Ghz
- 2 ports USB 2.0
- 1 port E-Sata
- 4 ports Ethernet Gigabits
- un lecteur Blu-Ray
- un disque dur de 250Go avec fonction NAS (réseau)

La refonte des services
Conséquence directe de l'actualisation technologique des composants de la Freebox, l'interface et les services proposés bénéficient aussi d'un coup de jeune. L''interface TV - plus fluide et plus ergonomique - en est sans conteste le meilleur exemple (zapping virtuel, guide des programmes en surimpression...).

Interface TV de la Freebox Player

Visiblement inspiré par Apple, l'opérateur proposera une nouvelle version de son Freestore où des applications gratuites et payantes seront disponibles. Des jeux vidéos à la demande (Cloud Gaming ?) sont également de la partie. A l'image de SFR, une manette branchée sur le port USB transformera la Box en console de jeu.

Free a noué un partenariat avec l'éditeur Gameloft pour enrichir progressivement le catalogue de titres. A l'occasion du lancement de la Freebox Révolution, les jeux Let’s Golf 2 et Asphalt 5 sont actuellement offerts.

Outre la multiplication par 6 de la capacité de stockage du disque intégré (de 40 à 250Go), la Freebox Révolution ambitionne de devenir le "coeur du foyer numérique". On retrouve donc des fonctions de partage des contenus multimédias sur le réseau local mais aussi en "distant". En situation de mobilité, un freenaute peut ainsi gérer à distance ses contenus depuis n'importe quelle connexion Internet.

A défaut d'embarquer la "Google TV" comme certaines rumeurs le laissaient entendre, la Freebox Révolution permet néanmoins de surfer sur le web depuis la TV. La navigation s'effectuera via la télécommande (radio + gyroscope) et un clavier virtuel bien connu des propriétaires de smartphone.

navigateur web intégré dans le freebox player

Les nouveautés
Aux côtés des nouveaux matériels, la véritable annonce "révolutionnaire" concerne surtout l'intégration des appels vers les mobiles dans le service de téléphonie illimitée de la Freebox. Les communications à destination des mobiles en France sont dorénavant incluses au même titre que les appels vers les fixes.

A la différence de ce que proposent Orange, SFR ou Bouygues, Free ne précise pas de limite d'heures. Les conditions générales prévoient simplement une utilisation "en bon père de famille".

L'autre nouveauté de taille concerne aussi la téléphonie puisque les abonnés Freebox Révolution pourront contacter sans surcoût l'assistance commerciale et technique de Free. La prestation de hotline ne sera donc plus surtaxée pour les abonnés "Révolution".

A noter que l'Assistance Technique de Proximité évolue également. Un délai garanti d'intervention sur site de 10 heures maximum est évoqué en cas de problème non résolu par la hotline. Un dédommagement d'un euro par heure de retard (dans la limite de 10€/mois) est par ailleurs désormais contractuel.

Les prix
Bien que la communication de Free tourne encore officiellement autour du traditionnel "29.99€", la réalité est différente. Ce tarif ne s'applique uniquement qu'aux abonnés qui choisissent de garder leur ligne téléphonique.

En dégroupage total, la facture mensuelle de l'offre Freebox Révolution s'alourdit de 5.99€ et passe donc à 35.98€. Présenté comme une "option de mise à disposition de la boucle locale dédiée", ce surcoût symbolise la segmentation de la gamme Freebox. L'offre basique (Freebox total) est bien maintenue à 29.99€ tout compris mais elle n'inclut aucune des nouveautés de la Freebox Révolution.

A noter que les conditions générales d'abonnement de Free ont évolué. Les frais d'activation de 96€ peuvent désormais être payés d'avance ou bien différés. En revanche, le bonus de fidélité (-3€/mois) est réduit de moitié et passe désormais à -1.5€.

De nouveaux surcoûts font par ailleurs leur apparition. Des "frais d'établissement d'accès" d'un montant de 39.90€ sont facturés aux freenautes qui ne disposent pas encore d'une ligne téléphonique. Des "frais de réactivation d'un accès ayant supporté un service Freebox dans le même local au même nom au cours des 6 derniers mois" de 100€ sont également prévus.

En ce qui concerne la migration vers l'offre Révolution, les freenautes seront mis à contribution. Le montant des frais de gestion dépendra de l'ancienneté. D'après nos confrères de Freenews, le tarif de base de la migration est de 119,99€ auxquels sont retirés 30€ par année de fidélité avec un minimum incompressible de 29,99€.