Freebox TV : les chaînes BFM et RMC coupées, bientôt de retour en option payante ?

arrêt de la diffusion de bfm et rmc sur les freebox
26 août 2019 à 16h24
- Mis à jour le 28 août 2019 à 09h06 -

Le désaccord entre Free et Altice, propriétaire de BFM et RMC a entraîné l'arrêt de la diffusion des chaînes incriminées sur les Freebox ce 27 août.

Les chaînes BFM TV, RMC Découverte et RMC Sory on bel et bien disparu du service de TV sur Freebox. Après des semaines de confrontation et de procédures, le dossier n'avait pas avancé avant la date butoir du 27 août. Obligé de rémunérer Altice pour la diffusion de ses chaînes mais nullement contraint de les distribuer, Free a donc coupé le sifflet à BFM et RMC hier soir à minuit.

BFM et RMC : Free ne veut pas payer pour les chaînes gratuites d'Altice

Coupure de BFM et RMC sur les Freebox, acte 2. Après une première escarmouche en avril dernier, les deux parties se sont empoignées tout l'été pour avoir gain de cause. A l'origine des bisbilles entre les groupes de Patrick Drahi et de Xavier Niel, une histoire de gros sous. Altice réclamerait en effet 4 millions d'euros à Iliad pour un paquet comprenant la diffusion de ses chaînes et leurs services associés de replay, rappellent Les Echos. Somme que, contrairement à d'autres opérateurs, la maison-mère de Free n'est pas prête à débourser, en tous cas pas pour la reprise d'un signal par ailleurs gratuit via la TNT.

Selon le quotidien économique, les tractations n'ayant pas avancé, les Freebox devaient cesser de distribuer les chaînes BFM TV, RMC Découverte et RMC Story à compter du 27 août à minuit. Conformément à une décision de justice, qui, si elle n'est pas respectée par Free, prévoit une amende de 100.000 euros par jour de retard et par chaîne. Mais, conformément, aussi, à une décision du CSA, selon laquelle Free est libre de ne pas distribuer une chaîne s'il n'entend pas la payer.

Abonnés Freebox : comment regarder les chaines BFM et RMC ?

Vous disposez d'un abonnement Internet Free et souhaitez pouvoir continuer à regarder les chaînes BFM et RMC ? Pas besoin d'aller jusqu'à changer d'opérateur. Les Freebox sont en effet pourvues d'un décodeur TNT, qui permettra de continuer à recevoir les programmes voulus autrement que par la télévision par Internet. Il faudra en revanche brancher une antenne TNT sur son décodeur Freebox pour continuer à recevoir les chaînes supprimées.

Faute de raccordement TNT, restera la possibilité de suivre les chaînes BFM et RMC sur ordinateur ou sur smartphone et tablette via les applications des chaînes. Ou encore grâce au service Molotov. Une application que les abonnés Freebox Mini 4K pourront également utiliser pour un visionnage TV en l'installant sur leur décodeur depuis le Google Play Store.

Un retour de BFM et RMC sur Freebox en option payante ?

Le dossier ne devrait vraisemblablement pas en rester là. Dans une tribune publiée par Les Echos, Xavier Niel revient sur les négociations entre Iliad et Altice, qui avaient abouti à un "accord équilibré" le 28 juillet dernier. "Free rémunérait un montant significatif à BFM TV, au titre de la reprise de ses services associés, avec la condition que ceux-ci soient significativement utilisés par le consommateur sur la durée du contrat", explique Xavier Niel. Un accord qui a aussitôt capoté, poursuit-il, ne laissant à Free d'autre choix que d' "arrêter la reprise intégrale et simultanée de la chaîne sur nos réseaux"

Une situation "préjudiciable à tous", regrette au passage le patron de Free : pour l'opérateur, qui risque de perdre des clients, pour les chaînes concernées, "dont l'audience va brutalement baisser", mais aussi pour les Français. Afin de sortir de l'impasse, Iliad a ainsi demandé à Altice de lui adresser un nouveau contrat qui permettrait à l'opérateur Internet "de proposer BFM TV dans le cadre d'une option payante". Pas sûr, toutefois, que les abonnés consentent à débourser un supplément pour cette poignée de chaînes. Et pas sûr, du reste, que cette option voie le jour, Alain Weill, patron de SFR, ayant d'ores et déjà qualifié la proposition de Xavier Niel de "provocation"...