FreedomPop et son forfait à zéro euro bientôt en France ?

15 juillet 2014 à 20h15
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h40 -

Alors que Free Mobile avait déjà révolutionné l'univers français du mobile en 2012 avec une tarification particulièrement agressive, FreedomPop pourrait proposer prochainement une offre totalement gratuite en Belgique... et en France.Encore inconnue sur les terres du Vieux Continent, la société californienne FreedomPop envisage sérieusement d'exporter son modèle économique pour se positionner comme MVNO et proposer ses offres en Belgique, France, Espagne, Royaume-Uni et Allemagne. FreedomPop se base avant tout sur une offre gratuite, incluant 200 minutes d'appel, 500 SMS et 500 Mo de data (Voix sur IP, en 3G et même 4G). La société se rémunère sur le hors-forfait (500 Mo en 4G, , sur les options, l'achat de matériels et l'adhésion à ses autres forfaits payants, comptant sur la fidélité de ses clients pour tenter un modèle que l'on peut assimiler aux jeux Freemium (ou Free2Play). Avec son offre gratuite, FreedomPop a réussi à s'octroyer l'adhésion de plus de 250 000 utilisateurs américains en utilisant le réseau de l'opérateur Sprint outre-atlantique.

Une gratuité au détriment des investissements
Si l'arrivée de Free sur le marché français des opérateurs mobiles a obligé ces derniers à réduire drastiquement le prix de leurs forfaits, faisant désormais de la France un des pays les plus attractifs pour ses offres mobiles, l'arrivée d'un acteur proposant une offre gratuite risque de poser plus de problèmes que de solutions pour les consommateurs. Alors que le Plan France Très Haut Débit a du mal à démarrer pour le déploiement national du futur réseau, et devant les lacunes techniques des offres Free, la politique du moins chère n'est pas obligatoirement la meilleure sur le long terme pour l'utilisateur.
D'autre part, alors que tous les opérateurs de téléphonie mobile ont vu leurs marges se réduire comme peau de chagrin, on se demande bien lequel serait assez fou pour se tirer une balle dans le pied en hébergeant une offre qui risque encore de faire chuter les prix. Déjà à la limite de la rupture pour assurer des investissements minimum indispensables pour déployer de nouveaux réseaux d'avenir (4G, fibre…), les opérateurs des télécoms français semblent bien mal positionnés pour prendre un tel risque. En Belgique, c'est la société Base Company qui est le partenaire de FreedomPop, de quoi tester le marché européen pour FreedomPop.

FreedomPop : le MVNO moins cher que Free Mobile