Et si la France suivait l'exemple de Guam ?

29 juin 2010 à 16h30
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h46 -

Pour préparer l'avenir sans oublier la nécessaire montée en débit, l'opérateur télécom de l'île de Guam fait cohabiter les réseaux ADSL, FTTH et VDSL2. La France est championne des Box, championne de l'ADSL, championne du dégroupage et de l'IPTV mais en ce qui concerne le FTTH, la France est plutôt du niveau de l'Equipe de France de Football...

Parmi les pays cités en exemple pour le déploiement de leur réseaux Très Haut Débit, on évoque souvent la Corée du sud et le Japon qui comptent désormais davantage d'abonnés fibrés que d'abonnés ADSL. Il faut dire que leurs particularités socio-démographiques (densité élevée d'habitants et urbanisation verticale) facilitent grandement les choses.

Du point de vue géographique, la France est cernée par le VDSL2 ! L'Allemagne, la Belgique, la Suisse et plus récemment l'Espagne tirent déjà de la fibre jusqu'aux sous-répartiteurs. D'autres pays - et pas les plus connus - prennent de l'avance et sont aujourd'hui mieux lotis que la France. Prenons l'exemple de l'île de Guam.

Coincée entre le Japon, l'Indonésie et les Philippines, l'île de Guam (administrée par les Etats-Unis) compte 170 000 habitants répartis sur 540km², soit à peu de choses près l'équivalent du territoire de Belfort en France. Perdue dans le Pacifique, cette île dispose néanmoins d'accès ADSL, ADSL2+, FTTH et désormais VDSL2+ !

L'opérateur GTA Teleguam vient en effet d'annoncer qu'il lançait cet été une phase de test pour préparer le déploiement massif de la technologie VDSL2, capable de fournir des débits symétriques allant jusqu'à 100Mbits/seconde sur des lignes téléphoniques. Dan Moffat, le PDG de l'opérateur, explique que le "VDSL2 permet de mettre à niveau le réseau DSL existant de manière rentable et de répondre à la demande croissante de débit des internautes de Guam".

Ce n'est pas tant le choix du VDSL2 qui est intéressant dans l'expérience de Guam, mais plutôt le choix de la complémentarité des technologies. Ainsi, GTA Teleguam précise d'ores et déjà que le "VDSL2 sera utilisé en tandem avec l'offre de fibre jusqu'au domicile (FTTH) déployée dans plus de 1000 logements" dans le cadre du projet FTTH "Todu Guam". En clair, des critères spécifiques (géomarketing, densité de la population, taux de connexion, éligibilité, proximité des centraux et du backbone...) détermineront en partie le choix de telle ou telle technologie sans pour autant "écarter" toute une partie de la population du très haut débit.

Rapporté à la population, le taux de connexion FTTH est de 0,58% à Guam contre 0.12% en France. Même en ajoutant les connexions FTTLa de Numericable (0.53%), la situation reste plus avantageuse à Guam (proportionnellement à la population) ! La comparaison entre la France et l'île de Guam est (peut-être ?) biaisée mais elle nous rappelle à quel point nous prenons du retard, et surtout à quel point la fracture numérique risque de s'aggraver si tous les internautes doivent attendre le FTTH (fibre jusqu'au domicile) pour profiter d'un meilleur débit.