Les fournisseurs d'accès Wibox et Cityplay fusionnent

15 mai 2014 à 15h37
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h40 -

Le groupe Altitude Infrastructure, propriétaire de Wibox, rachète le réseau très haut-débit et les activités commerciales du fournisseur d'accès Cityplay.La rumeur courait depuis mars dernier sur le forum de notre confrère Lafibre.info. C'est désormais officiel : Altitude Infrastructure acquiert l’infrastructure fibre optique (FTTH) et câble (HFC) de l'opérateur France CitéVision, et de son activité de fournisseur d’accès internet connue sous la marque CityPlay.

Installé à Amiens, France Citévision dispose d'un réseau câblé historiquement utilisé pour diffuser la TV analogique avant d'être modernisé pour servir de support à des offres Internet très haut débit. Depuis 2011, France Citévision commercialisait également des offres de fibre optique jusqu'à l'abonné grâce aux fibres optiques qu'il avait tirées dans les rues d'Amiens.

Wibox Cityplay
Le rachat de Cityplay conforte Altitude en tant qu'opérateur d'une part. En plus des réseaux qu'il construit et exploite (23 réseaux d’initiative publique en France), Altitude récupère les 40 000 prises très haut débit déjà déployées à Amiens. Et d'autre part, la fusion renforce Wibox dont la base d'abonnés passe ainsi de 22 000 à 30 000 clients.

Wibox s'offre ainsi un concurrent puisque Cityplay avait récemment décidé de s'implanter sur des réseaux publics (SIVU, Europ'Essonne, Seine Essonne, Moulins-les-Metz...) sur lequel il concurrençait Wibox. Le rapprochement des deux structures devrait également permette à Wibox de réaliser à terme des économies d'échelle en atteignant plus rapidement une taille critique, tout en enrichissant son offre de TV grâce aux accords déjà signés par France Citévision.

Ce mouvement de consolidation s'inscrit également dans une stratégie globale visant à réagir à l'arrivée programmée d'Orange, SFR ou Numericable sur certaines réseaux d'initiative jusqu'à présent jugés par les opérateurs nationaux comme des marchés de niche. Pourtant, la montée en puissance du Plan France Très Haut Débit montre clairement que ce sont justement les réseaux d’initiative qui déploieront la fibre optique dans les zones non denses. Citons les récents exemples d’Orange et Numericable qui ont signé un partenariat avec le réseau public de l'Ain.