Grenelle du Odébit 2008

1 octobre 2008 à 14h43
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h50 -

Le salon Odébit 2008 a débuté avec le Grenelle du très haut-débit : l'occasion d'en apprendre plus sur les intentions du gouvernement.Une brochette de politiciens devant un parterre de cravates : c'est la façon dont on s'imagine l'ambiance de la plupart des salons... et le Grenelle du très haut-débit n'a pas dérogé à cette règle.

Cette année, le Wimax est sorti de l'affiche pour laisser place à une technologie plus lumineuse : l'idée d'un droit à la fibre a été remise au goût du jour par M. Gabla, envoyé par le secrétariat à l'Industrie. Cette idée récurrente d'Eric Besson se justifie par le fait qu'en France, avec un peu moins de 45000 personnes fibrées, instaurer un droit à la fibre, à l'image de ce qui existe pour le droit à l'antenne, permettrait de faire avancer considérablement les choses.

En France, le droit à l'antenne, datant de 1966, permet à un locataire ou un occupant de bonne foi d'imposer aux propriétaires le raccordement au réseau câblé ou à une antenne.

Si l'on étend donc ce droit au droit à la fibre, une personne dans un immeuble pourrait donc obliger son propriétaire ou les autres membres de la copropriété à accepter que des travaux de câblage en fibre optique de son immeuble soient réalisés.

Si les choses semblent se préciser sur le plan théorique, elles ne sont pas encore ancrées dans le concret. Le Plan Numérique 2012 demandé par le gouvernement ne lui sera présenté qu'aux environs de mi-Octobre.

Bien entendu, un autre chantier fait son apparition dans les esprits et dans les discours : si les immeubles sont précâblés en fibre optique, si un particulier trouve des prises optiques dans son logement, il va demander une offre adaptée...

Le coût d'un déploiement, absolument énorme, pourrait être partiellement pris en charge par les collectivités territoriales. L'on évoque aujourd'hui la création d'un fond de péréquation, à l'image de ceux ayant aidé au développement du réseau électrique, mais aussi de choisir des solutions moins onéreuses à court terme, comme l'utilisation des poteaux du réseau électrique pour le déploiement à moindre coût de la fibre...

Aujourd'hui, il n'existe pas encore de réseau résidentiel de fibre optique à proprement parler, mais, pire, les opérateurs se déchirent encore sur la manière dont ce câblage devrait être réalisé, chacun défendant sa méthode actuelle.