Une incursion de Free sur le marché des télécoms au Royaume-Uni ?

3 mars 2016 à 17h54
- Mis à jour le 16 janvier 2019 à 18h35 -

Au Royaume-Uni, le marché des télécoms assiste à une concentration des acteurs avec le passage envisagé de quatre à trois opérateurs.

Le groupe Hong-kongais Hutchison Whampoa devrait en effet racheter l’opérateur O2, filiale de l’espagnol Telefonica, pour 13.9 milliards de dollars. Hutchison Whampoa est déjà propriétaire de Three Mobile, actuel numéro trois du marché britannique. Si les autorités de régulation donnent leur accord pour une telle fusion, l’entité qui se créera alors devrait compter 30 millions d’abonnés et devenir le premier opérateur du Royaume-Uni.

Des risques sur la concurrence

Selon Sharon White, présidente de l’Ofcom, 4 opérateurs mobiles sont nécessaires pour rester compétitifs. Margrethe Vestager commissaire de la Commission Européenne a utilisé un argument similaire lors du blocage de la fusion entre les opérateurs norvégien Telenor et suédois TeliaSonera. Hutchison a néanmoins fait toute une série de promesses pour convaincre la Commission Européenne : gel des prix, plan d’investissement conséquent…

ofcom

La Commission Européenne pourrait donc imposer à cette entité nouvellement former de "vendre ou d’ouvrir son réseau à la concurrence", ce qui pourrait intéresser Iliad. Fin janvier déjà, le PDG d’Iliad, Xavier Niel avait approché l’Ofcom, le régulateur britannique des télécoms pour lui exprimer à titre préliminaire son intérêt pour récupérer certains actifs privés dans le cadre de cette fusion.

Une réunion est prévue le 7 mars prochain avec la Commission Européenne et les acteurs du marché britannique avec des opérateurs comme Sky, VirginMedia, Talk Talk, Vodafone ou encore BT pour discuter de cette fusion. Iliad pourrait également y prendre part.

Iliad serait un tout nouveau entrant dans le pays, mais un certain nombre de MVNOs anglais pourraient aussi en profiter pour acquérir certaines fréquences ou infrastructures.

La première expansion d’Iliad à l’international

cabine téléphonique anglaise

Le Royaume-Uni serait la première expansion internationale de Free Mobile, alors qu’Orange s’est dégagé du marché anglais en cédant ses parts dans EE. Free avait tenté de pénétrer le marché américain en 2014, en rachetant T-Mobile US, mais la somme proposée n’avait pas été jugé suffisante par Deutsche Telekom, son actionnaire.

A titre individuel, Xavier Niel a par ailleurs acquis Monaco Telecom en avril 2014 et Orange Suisse fin 2014. Il est entré au capital de Telecom Italia en octobre 2015, à hauteur de 11.2%. Une cible également pour Vivendi, qui vient d'ailleurs de renforcer sa participation à hauteur de 23,8% désormais, très proche des 25% qui lui permettrait de faire une Offre Publique d'Achat...